Abdoulaye Sow, l’élégant ‘’dissident’’ de l’UFDG

Lors de l’installation des exécutifs communaux dans la préfecture de  Labé, l’UFDG n’a presque  pas  fait  de  quartier à ses challengers d’un  point  de  vue global car  les  consignes  du  parti  ont  été appliqués  à la  lettre sauf à Dara Labé, localité située à 15 km du  centre-ville, où la  volonté de  confier d’office la  présidence  du  conseil au  porteur  de  la  liste a échoué.

Jusque-là pressenti pour être maire de la commune rurale, Elhadj Taslima Bah s’est vu écarté par son second sur  la  liste de l’UFDG qui entendait  faire prévaloir son droit de se  présenter lors  du  vote  entre élus.

A la loyale, Abdoulaye Sow a battu El hadj Taslima Bah sur le score de 6 voix contre 5.

Joint au téléphone Mr Abdoulaye Sow a d’abord précisé qu’il n’a pas trahi l’UFDG au profit de la  liste  indépendante :

« ils (les cadres du parti) disaient que  la  tête  de  la  liste devait occuper  la  présidence  du conseil, c’était çà la  consigne mais la  loi ne m’empêchait  pas  de me présenter et  je  l’ai fait… »

Dans les  rangs de  l’UFDG, le cas Dara est  qualifié d’indiscipline au mieux et  pire  de  trahison.

Des mots propres de Monsieur Sow, quand notre rédaction entrait en contact avec lui, la hiérarchie du parti ne l’avait encore pas contacté et idem pour son adversaire.

Chose à craindre désormais, la scission sociale de la sous-préfecture en centre rural et secteurs pour la gestion du pouvoir.

Ousmane K. Tounkara, correspondant d’Aminata.com