Rate this post


 

Dans sa livraison du 3 septembre 2012, le journal L’Observateur informe l’ONG chargée de la défense des droits de l’Homme en Guinée que Lamine Diallo, commerçant à Madina, membre influent du parti UFDG, principal parti de l’opposition a été enlevé devant son magasin par une cohorte de 2014) forces de l’ordre sous prétexte qu’il vend des armes et conduit à une destination inconnue.

Sept membres de ses travailleurs ont pris la fuite: Aboubacar Sadjo Sow, Jean Louis Camara, chauffeur dans la société de commerce de Lamine Diallo. Les cinq autres ont été obligés de prendre la poudre d’escampette par suite de persécutions de la part des agents de forces de l’ordre.

 

Ce sont Ibrahima Diallo, Alpha Ousmane Bah, Souleymane Bah et Mamadou Barry. Tous ces jeunes qui constituent des bras valide du pays sont obligés aujourd’hui de vivre en exile. C’est le lieu et le moment de lancer  un cri de cœur à l’endroit  des ONG œuvrant pour le respect des droits humains d’aider à ces jeunes partout où il se retrouvent à retrouver un toit digne de ce nom.

 

AMINATA.COM

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here