A LA UNELibre OpinionSanté

Lettre à mon clitoris disparu, que je ne retrouverai jamais

Awa (pseudo), une femme révoltée, écrit une lettre à son clitoris, coupé quand elle était petite. L’absence de cette partie importante de son sexe a laissé un vide. « Pourquoi t’ont-ils coupé, alors que tu n’étais une menace pour personne ? Pourquoi m’ont-ils privé du plaisir sexuel en me débarrassant de toi ? », demande-t-elle.

Cher organe aujourd’hui disparu, Cliquez ici pour lire la suite

A LIRE =>  Moralisation de la chose publique: «c'est un acharnement contre l'autorité civile», fustige un acteur de la société civile guinéenne
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »