La fièvre électorale continue de monter au sein de la commission électorale nationale indépendante où les Guinéens et partenaires internationaux restent accrochés aux résultats des votes de la commune de Matoto, le plus grand réservoir électoral du pays.

Alors que le vote est fini depuis 14 jours exactement, les résultatsdes élections ne sont toujours pas connus. La principale cause de ce retard est liée non pas à l’acheminement (puisque les préfectures les préfectures les plus éloignées de la capitale, avec l’aide des Nations Unies qui dépêché deux hélicoptères, ont pu acheminer leurs procès verbaux) mais plutôt à une pagaille intelligemment et impunément entretenues par les membres de la commission de centralisation des résultats de vote de Matoto.

Cette commission pilotée par le magistrat Kolié Haba, peine à créer une atmosphère favorable au

Depuis le mercredi dernier, avec le passage de certains hauts cadres de l’Etat, Malick Sankhon de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale et Karifa Gassama Diaby, ministre des Droits de l’homme, les choses, au lieu de s’arranger, continuent à se détériorer et finalement, les travaux sont arrêtés avec le retrait d’un assesseur et du vice président de la commission.

Malheureusement cette situation vient aggraver un climat de tension qui règne dans la cité depuis la fin du scrutin où les différents acteurs en compétition peinent à partager les soucis légitimes des pauvres citoyens, pressés de tourner cette page dans l’espoir d’un meilleur lendemain.

B.Abdallah/Aminata.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here