A LA UNESocieties & Divers

Guinée: pour freiner l’immigration clandestine, l’ONG Guinée Verte entend aménager des sites touristiques pour créer de l’emploi au niveau de la zone rurale 

Des membres de l’ONG Guinée Verte

Ces derniers temps beaucoup de jeunes guinéens ont péri dans le désert du Sahara et dans la Méditerranée sur le chemin de l’Europe. Pour freiner ce fléau, l’ONG « Guinée Verte » entend s’impliquer à sa manière pour freiner ce fléau.

Interrogé par un de nos journalistes, Algassimou Diallo président de l’ONG a fait savoir Guinée verte va aménager des sites touristiques pour créer de l’emploi au niveau de la zone rurale afin de freiner l’immigration clandestine.

Alghassimou Diallo président de Guinée Verte

« La Guinée verte est créée en 2013. Le premier nom de l’ONG est: La Défense du bien-être des guinéens. La Guinée verte est un signe de prospérité, de santé et surtout de paix. Parce que si la nature est verte, ça veut dire que les espèces animales et humaines vivent bien et qu’il y a la santé et la prospérité. Le siège de Guinée verte est à Lambangni dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry en face de CIS Média« , a-t-il entamé. 

En parlant des motifs de la création de cette ONG, il évoque les menaces sur la vie des hommes et sur celle des animaux, surtout les menaces de la nature. 

« En première position, vous avez vu comment le climat s’échauffe. Actuellement, nous sommes en octobre, la température s’élève jusqu’à 45 degrés voire même 50 degrés. Et c’est ce qui est très dangereux pour notre santé, la santé des animaux et surtout l’environnement. C’est une menace très forte. Si on ne se  met pas sur pieds pour arrêter ça, dans dix ans ou cinq ans, la vie va être très difficile. En parlant des causes de ce réchauffement climatique, il faut prendre l’exemple de l’exploitation minière dans les zones les plus reculées. Avant l’extraction de la bauxite, on fait la déforestation des lieux sans reboiser. Quand vous prenez l’exploitation des carrières pour avoir le granite et le sable,  on crée des trous qu’on ne referme pas. Et c’est une chose qui constitue une menace, un danger pour les riverains. C’est suite à tous ces facteurs, nous avons dit qu’il y a une nécessité de prendre conscience pour non seulement exploiter les zones minières et de faire remplacer et proposer des mesures d’accompagnement pour que ces effets ne soient pas trop néfastes. Si vous prenez la prolifération des forages, selon les règles de la géologie, il doit y avoir plus d’un kilomètre mais chez nous ici, tu peux voir  deux forages dans deux concessions contiguës. Et ceci constitue un danger.  Si les forages se multiplient, ça peut provoquer des séismes, des mouvements qui peuvent provoquer des tremblements de terre. Tout le voit ça, personne ne dit rien. Les sociétés de forage sont partout alors qu’il y a des règles pour ça. Normalement, c’est un forage public pour un quartier où tous les citoyens vont venir s’approvisionner en eau potable et ceux qui ont des moyens peuvent faire des canalisations pour s’approvisionner.

De l’autre côté, il y a la prolifération des cliniques de santé installées de façon clandestine qui  suscite beaucoup de problèmes pour les populations. Vous avez vu récemment des médecins d’une clinique qui violent leur patiente. C’est franchement dangereux. Vous vous rappelez également de la journaliste Mariama Kouta Diallo de la RTG qui a perdu la vie en se faisant opérer par un médecin qui ne devait pas le faire. C’est les conséquences de tout ceci, la pollution de l’environnement qui nuisent à la santé des populations, on a vu la nécessité de créer cette ONG pour ne dire d’arrêter mais diminuer. Tout le monde évolue dans ce sens actuellement au niveau mondial pour arrêter cela. Vous avez vu la réunion qui se pointe à l’horizon (La COPE26), au niveau de la Guinée verte, nous sommes en train d’œuvrer pour atténuer cela au niveau de la Guinée. Réhabiliter toutes les forêts qui ont été détruites, aménager des sites touristiques pour créer de l’emploi au niveau de la zone rurale afin de freiner l’immigration clandestine. Voilà les principaux motifs qui ont conduit à la création de l’ONG Guinée Verte », a-t-il indiqué.

Aux dires du patron de Guinée verte, les principaux objectifs, c’est de reboiser, diminuer la production des gaz à effet de serre, diminuer la pollution de l’environnement, limiter les forages, diminuer les accidents de la circulation provoqués par les gros porteurs, diminuer les décès dans les cliniques privées par incompétence des médecins. 

« En ce qui concerne les accidents de la circulation provoqués expressément par les conducteurs, les médecins qui vont opérer sans autorisation de l’ordre des médecins et ceux qui vont faire la déforestation sans reboiser, nous allons nous constituer partie civile pour porter plainte devant les juridictions compétentes. On va faire largement la campagne de reboisement et surtout la revalorisation, la promotion des sites touristiques dans le pays pour créer de l ’emploi« , a-t-il fait savoir.

Avant de terminer, il invite tout le monde d’adhérer à Guinée pour ensemble freiner les risques liés à la pollution de l’environnement, la réhabilitation des cours d’eau qui ont tari pour qu’on redore le blason afin que la nature revienne sinon dans sous peu de temps, c’est la fin de la vie, je ne le souhaite pas. 

Pour lui, il est temps que tout le monde agisse pour sauver l’environnement.

Aliou Barry

A LIRE =>  Tribune de l'UE à l'occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

(+224) 622 304 942

aliousarayabhe@gmail.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »