Violences à Conakry : la crise chez les personnes déshéritées

Top de nos lecteurs

Labé : un accord tiré par les cheveux entre fondateurs d’écoles privées et enseignants du SEBGUI

Comme promis par le préfet Safioulahi Bah aux élèves qui lui ont rendu visite mercredi, fondateurs d'écoles privées et enseignants en grogne du SEPGUI...

Un garçon meurt victime électrocution sur un manguier

Quelques minutes avant le crépuscule  de ce mercredi à Ndiolou,secteur du quartier Pounthioun, un garçon d'entre quatorze et quinze an d'âge  est mort électrocution...

Labé : les élèves prennent la rue et s’adressent au préfet

Les élèves des écoles privées de Labé appuyés par  le collectif des élèves de la ville ont battu le pavé. Ce mercredi pour exprimer...

Dr Faya Millimono se défend : « je ne suis pas fictif »

Suite au récent recensement effectué par le SLECG, dans le secteur éducatif de le but de répertorier les enseignants fictifs, Dr Faya Milliomono s'est retrouvé...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Les personnes déshéritées sont l’une des cibles les plus touchés de la crise politique en Guinée. Dans ce coin de Kipé, cette couche de la population qui vit de l’aumône est souvent confrontée à des difficultés économiques lors des manifestations politiques. Nombreux sont ceux qui se livrent à cette activité par désespoir.

Pour gagner leur survi, ces citoyens sont obligés de sortir malgré les risques lors des manifestations politiques. << Nous quand il y a des manifestations, on souffre beaucoup plus. Parce que non seulement on aura du mal à sortir de chez nous, une fois ici encore, on s’inquiète comment regagner chez nous. Nous sommes obligés de faire cette activité de mendicité parce qu’on ait vieux et on a pas les moyens. Quand on vient ici, c’est difficilement qu’on gagne quoi manger sur quand il y a grève. Parce que ça trouvera que les gens se font rares. Déjà, plus souvent, nous savons qu’on aura pas grande mais vu que nous sommes des pères de famille, on ne peux pas rester sans venir chercher notre quotidien. Avec cette situation nous ne savons plus quoi faire >>, s’est inquiété Mamadou Saliou Bah.

A LIRE =>  Elhadj Sory Dioubaté, ancien gouverneur de Conakry sera inhumé demain mercredi

Assis au bord de la route dans plusieurs endroits de Conakry, ces personnes demunies expriment leur inquiétude sur les violences policières envers les jeunes lors des manifestations politiques. Ils sont souvent sur leur lieu de regroupement avec la peur au ventre.

A LIRE =>  Jeff Bezoz, premier homme à la fortune évaluée à 1000 milliards de dollars… depuis Kankan Moussa

<< Nous nous sommes très inquiètes quand il y a des manifestions. On a peur en sortant pour ne pas être violentée, mais que faire, on est obligé de sortir pour chercher de quoi nourrir nos familles. Même si on sort, on a peur pour nos enfants qui sont à la maison. Même moi, un de mes enfants a été arrêté dans une des grèves. Ils l’ont frappé violement. Donc franchement, on n’est pas du tout protégé >>, s’indigne Fatoumata Lamarana Diallo.

Ces citoyens qui sont à la merci de la nature, sont souvent dans le désespoir de gagner leur quotidien pendant les manifestations politiques en Guinée.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tél: (+224) 656-77-52-34

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé : un accord tiré par les cheveux entre fondateurs d’écoles privées et enseignants du SEBGUI

Comme promis par le préfet Safioulahi Bah aux élèves qui lui ont rendu visite mercredi, fondateurs d'écoles privées et enseignants en grogne du SEPGUI...

Un garçon meurt victime électrocution sur un manguier

Quelques minutes avant le crépuscule  de ce mercredi à Ndiolou,secteur du quartier Pounthioun, un garçon d'entre quatorze et quinze an d'âge  est mort électrocution...

Labé : les élèves prennent la rue et s’adressent au préfet

Les élèves des écoles privées de Labé appuyés par  le collectif des élèves de la ville ont battu le pavé. Ce mercredi pour exprimer...

Dr Faya Millimono se défend : « je ne suis pas fictif »

Suite au récent recensement effectué par le SLECG, dans le secteur éducatif de le but de répertorier les enseignants fictifs, Dr Faya Milliomono s'est retrouvé...

Des enseignants pris à partie pour leur engagement  au sein du SEPGUI

Alors  que le président  de l'association  des fondateurs  des ecoles privees de Labé  est pointée  du doigt par le SEPGUI pour sa désinvolture  et...

Erreur de la base de données WordPress : [Duplicate entry '2269569' for key 'PRIMARY']
INSERT INTO `vqhun_transients` (`transient_name`) VALUES ('fb_d35700544f8e56c99daa906756c0da7c')

Erreur de la base de données WordPress : [Duplicate entry '2269569' for key 'PRIMARY']
INSERT INTO `vqhun_transients` (`transient_name`) VALUES ('twitter_bc2354009dd440e4de797a3b61c1fb1d')

Erreur de la base de données WordPress : [Duplicate entry '2269569' for key 'PRIMARY']
INSERT INTO `vqhun_transients` (`transient_name`) VALUES ('fb_d31320e36f81598668edef9f758a5e10')

Erreur de la base de données WordPress : [Duplicate entry '2269569' for key 'PRIMARY']
INSERT INTO `vqhun_transients` (`transient_name`) VALUES ('twitter_4e052aeb9e0dc42301d984b3b7a333f8')

Erreur de la base de données WordPress : [Duplicate entry '2269569' for key 'PRIMARY']
INSERT INTO `vqhun_transients` (`transient_name`) VALUES ('linkedin_a1372761fe75160b4ac43b64fb485ecb')

0 Shares
x