Après sa marche pacifique du mardi 10 juillet dans pays, la société civile guinéenne sous sa dynamique Débout Citoyen à travers une conférence de presse mercredi 11 juillet 2018 a annoncé l’organisation d’une nouvelle marche pacifique à partir du lundi 16 juillet 2018 qui sera suivie d’une grève de faim.

Cette décision rentre toujours dans le cadre de contester le gouvernement concernant l’augmentation du prix du carburant à la pompe. La société civile exige à ce que les autorités reviennent sur leur décision, c’est-à-dire ramener le prix du carburant à 8.000 GNF au lieu de 10.000 GNF.

Selon leur déclaration, cette nouvelle marche se tiendra sur l’autoroute Fidel Castro. L’itinéraire de celle-ci sera défini dans les prochains jours et un courrier sera déposé dans les délais au gouvernorat, à en croire les conférenciers.

Ils ont profité de l’occasion pour faire le point sur les faits marquants de la marche du 10 juillet pour tirer des leçons, mais aussi de faire le bilan de la ville morte du mercredi 11 juillet.

Malgré toutes ces pressions enregistrées de la part des syndicalistes et de la société civile depuis l’augmentation du prix du carburant, il est de cela près de deux semaines.  Le gouvernement ne compte pas faire marche en arrière, au lieu de ramener le prix à 8.000 GNF, les autorités préfère relancer le train Conakry Express et de mettre à la disposition de la population 10 bus.

La conférence de presse s’est tenue au siège du Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) à Dixinn.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34

 

 

PARTAGER