Une semaine après avoir nié devant le préfet devoir de l’argent au comité de gestion de la Kolima le DPJ  Thierno Aliou Barry se dédit

Après deux années de gestion heurtée par l’ingérence du DPJ Aliou Barry, la passation de services entre comités coopté et changé a finalement eu lieu dans la salle de conférence de la préfecture jeudi 02 avril 2020.

Les débats ont commencé sur des griefs des jeunes contre le sieur Thierno Aliou Barry qu’ils accusaient de réclamer de l’argent à l’équipe à n’importe quelle occasion mais surtout d’avoir passé des contrats nébuleux en morcelant l’espace à sa guise.

En réaction, le DPJ a chargé les jeunes à son tour d’avoir casqué 16 millions.

Devant la tournure que prenaient les choses, le préfet Safioulaye Bah a déploré que les plaintes ne soient jamais portées quant il le faut :

« …Que chacun  ait le courage de dénoncer une injustice quand elle se pose ne pas attendre d’être victime pour dénoncer… »

Puis les débats se sont poursuivis avec des jeunes remontés contre le DPJ qui ont continué à fustiger l’homme et sa gestion, puis la cérémonie de passation s’est tenu a commencé.

Ibrahima Diané président du nouveau comité a remercié les autorités pour la confiance porté en lui et ses pairs avant de signifier que l’équipe qui sort n sort pas par incompétence  tout en leur tendant la perche pour une communion d’actions en faveur de la jeunesse de Labé.

Pour son mot, le président du comité sortant Fodé Soumanoh a aussi félicité la nouvelle équipe en leur apprenant qu’il y a deux mois impayés à recouvrir dans le complexe avant de leur souhaiter d’échapper au piège du DPJ sans quoi ils auront trahi la jeunesse.

Au cœur de l’instance, alors même qu’il avait nié devoir de l’argent la semaine d’avant au comité dans le bureau du préfet, les jeunes munis d’un exemplaire du Coran ont juré qu’il leur devait la somme de 900000, invitant Thierno Aliou Barry de faire de même, alors, de guerre lasse il a admis avoir reçu 900000 mais fidèle à sa mauvaise foi comme prix de sucre avant de rajouter qu’il peut payer ce montant au besoin.

Comme le café de la jeunesse offert par l’UNFPA dont il a profité seul depuis toutes ces années et qu’il a désossé jusqu’au moindre matériel, le Palais de la Kolima patrimoine local est devenu la chasse gardée de Thierno  Aliou Barry qui n’a jamais digéré que sa gestion soit confié à des tiers hormis que lui et des personnes dont ils tirent les ficelles.

Ousmane K. Tounkara

 

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »