Un opposant au ministre Cheik Sako « ce sont les gouvernants illégaux et illégitimes qui sont sauvages et primitifs »
Noter l\'article

La dernière sortie médiatique de maître Check Sako ministre guinéen en charge de la justice qui a qualifié la grève des syndicalistes de l’enseignement pré-universitaire de sauvage et illégale continue de susciter de réactions.

Dans un entretien accordé à des journalistes, Docteur Abdoulaye Diallo ‘’Ballal Koïn’’ président du mouvement pour la solidarité et le développement(MSD) a dit que les syndicalistes sont dans leur droit de manifester.

«Les autorités travaillent comme ils ont l’habitude de travailler. C’est-à-dire, ils essayent d’effrayer, d’intimider, de tuer, de désorganiser au lieu de calmer ou d’honorer leurs engagements. En effet, les syndicalistes sont dans leur droit de manifester. En février 2017, la grève n’avait été que suspendue. C’est pourquoi, il n’y a pas eu de préavis cette fois-ci. C’est la grève de février qui continue parce que le gouvernement n’a pas honoré ses engagements. Vous avez vu comment l’élève qui a été tué à Dabompa est jeune, clair et rayonnant. C’est juste pour endeuiller sa communauté. C’est ce qu’ils font à chaque fois qu’il y a manifestation. Le plus souvent ce ne sont pas les manifestants qu’on tue. On tue pour faire peur aux autres. On cible pour endeuiller la communauté peule. Depuis l’indépendance c’est comme ça. C’est toujours les mêmes qui arnaquent, humilient et tuent le peuple. Nous sommes avec un clan qui veut s’éterniser au pouvoir. C’est pourquoi il passe par tous les moyens pour intimider le peuple », a-t-il entamé.

Le leader du MSD doute de la sincérité dans la démarche de négociation de Hadja Rabiatou Serah présidente du conseil économique et social et l’aboutissement de la plainte qu’elle menace de porter contre la gendarmerie pour avoir arrêté des syndicalistes dans les locaux de son institution.

«Hadja Rabiatou est toujours un pion important pour Alpha Condé depuis 2007. On appelle des syndicalistes pour négocier et on les arrête. Après elle va porter plainte contre qui ? Ces plaintes n’ont jamais servi à quelque chose. C’est du pléonasme. C’est de la trahison pure et simple », a-t-il affirmé.

Et Ballal Koïn de poursuivre: «Cette grève est sauvage par rapport à qui ? Peut-être par rapport à celui qui la qualifie ainsi. C’est eux qui sont sauvages, c’est eux qui sont primitifs. Ce ne sont pas les syndicalistes, ce n’est pas la société civile, ni le peuple de Guinée. Ce sont les gouvernants-là illégaux et illégitimes qui sont sauvages et primitifs. Cette grève est tout à fait légale parce qu’elle n’était que suspendue lors de l’insurrection populaire en début d’année. Cheick Sako doit faire attention parce qu’il a toujours brillé par la répression et l’intimidation. Et pourtant, on disait que c’est un bon cadre. Il n’y a pas de logique dans ce qu’il dit et ce qu’il fait. C’est malheureux pour un pays où les intellectuels sont achetés par des analphabètes ».

Après avoir apporté son soutien aux enseignants grévistes, le leader du MSD les invite à continuer la grève continue jusqu’à l’obtention d’une totale satisfaction.

«Il ne faut pas que les guinéens s’habituent à faire comme l’union des forces démocratiques de Guinée(UFDG) qui accepte ce qu’elle a refusé au début. Il faut que les enseignants soient reconnus dans leurs droits. Les points qu’ils ont réclamés sont faisables. Ce n’est pas excessif. Le gouvernement travaille pour s’enrichir et affamer le peuple. Ils ont peur que le salaire du fonctionnaire soit à une hauteur lui permettant de bien réfléchir», conclut l’opposant.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

PARTAGER

1 COMMENTAIRE