Des caracasses d'un véhicule incendié lors de la manifestation du 14 octobre à Labé
Des caracasses d'un véhicule incendié lors de la manifestation du 14 octobre à Labé

C’est un dépôt de corps qui a été effectué a précisé le médecin légiste Mouctar Diallo aux alentours de 16 h. La victime un adolescent en deçà de la quinzaine et qui aurait succombé à une mort violente aux dires du spécialiste qui décrit un impact d’une arme à feu qui a touché la région céphalique.

Pour ce qu’on sait jusque-là l’identité de la victime n’a pas été maitrisée et personne n’est venue revendiquée la dépouille mortelle.

Quand le drame est survenu, ans qu’on ne sache pourquoi, les manifestants soupçonnaient un gendarme en service à Labé et connu sous le sobriquet Cantona sauf qu’il s’est avéré qu’au moment des faits l’homme se trouvait à Conakry pour une formation.

Chose confirmée par des responsables syndicaux qui l’ont vu prendre son ticket de voyage  dimanche soir.

De même un appel vidéo émis depuis le bureau du General Balde à notre confrère AOB en soirée du lundi a permis de voir le gendarme en question dans le bureau de l’officier supérieur.

Cependant devant l’insistance du nom, les manifestants ont pris à parti une femme proche du gendarme en location dans un domicile privé de mosquée qu’ils ont mis à sac, une boutique de  charge de téléphone situé su le site a été pillé. Et les vitres de la maison de la femme en question soufflées, la maison a été mise sens dessus dessous.

Ousmane K. Tounkara