A LA UNEPolitique

Transition en Guinée, sort d’Alpha Condé, situation des guinéens au Cameroun, CAN 2021: le grand oral de Tidiane Botégué Bah

Tidiane Botégué Bah, Guinéen vivant au Cameroun a accordé une interview à notre rédaction. Il a parlé entre autres, de la transition en Guinée, de la situation des guinéens au Cameroun en général et Douala en particulier, de la prochaine coupe d’Afrique des nations à laquelle, la Guinée participera.

Nous vous proposons l’intégralité de cet entretien exclusif. Lisez!

Aminata.com: Présentez-vous à nos lecteurs ?

Tidiane Botégué Bah: je suis Guinéen résident ici au Cameroun, précisément à Douala depuis 2013.  Après avoir arrêté l’école en classe de 10eme année sans aucun diplôme, j’ai décidé de quitter l’école pour l’Eldorado mais jamais inspiré par l’occident, j’avais pris la direction de l’Afrique Centrale tout précisément le Cameroun. Je  suis là depuis 2013 dans le pays de mon tonton. Fan de la presse, j’ai vite intégré la vie sociale du pays d’accueil. Connu presque de tous,  aujourd’hui membre de plusieurs associations dont celle de #LAGREG (l’association générale des ressortissants guinéens du Cameroun) et tant d’autres.

Comment avez-vous accueilli le renversement du régime Alpha Condé ? 

 J’ai acceuilli le renversement du régime Condé avec un ouf de soulagement couplé d’une joie inestimable de voir Alpha condé  humilié et traîné comme un voleur dans les rues de Conakry notamment sur l’axe.C’était inimaginable, un t’elle scénario le 05 septembre mais vous savez seul le pouvoir de Dieu est éternel sur cette terre. Ce 05 septembre, Dieu nous a  envoyé le Colonel Doumbouya pour nous sortir du trou où on se trouvait vu que les guinéens vivaient sous une dictature qui ne disait pas son nom.

Quel doit être le sort du président déchu ? 

Je pense que le sort de l’ex-président Condé est une question de souveraineté. Une souveraineté dont Alpha Condé en personne nous ventait d’ailleurs. À mon avis, il faut être naïve pour laisser partir Alpha s’installer à l’étranger en ce moment que je qualifie de tournant décisif dans l’histoire de la Guinée. Car, je suis persuadé que quand Alpha Condé est libre, il utilisera des moyens qui lui reste et ses amies pour se venger. S’il a dit qu’il préfère mourrir que de signer sa démission, cela doit interpeller l’attention des gens. C’est pourquoi, aujourd’hui il est obligatoire de juger Alpha et son clan pour les crimes politiques et économiques commis sous leur gouvernance.

Quelles appréciations faites-vous de la gestion du pays par les nouvelles autorités ?

Au regard des multiples réactions des guinéens d’ici et là, l’unanimité et l’adhésion que le Colonel président bénéficie depuis le 05 septembre, je vous avoue qu’il incarne un profil d’espoir dans cette transition. C’est pourquoi, je pense qu’il doit mesurer l’exigence et les attentes du peuple de Guinée pour qu’il réussisse cette mission ardue. Dans tous les cas,  nous lui laissons le bénéfice du doute. Nous avons l’œil sur lui et son équipe bien que jusque-là tous les actes posés vont dans le bon sens pour une transition réussie. Des dispositions prises jusqu’aux organes en passant par la formation du gouvernement, nous apprécions pour le moment.

Quelle doit être la durée de la transition ?

A LIRE =>  Guinée: le célèbre prédicateur Oustaz Taïbou Bah de nouveau en prison

Personnellement, je souhaite une transition courte, entre 18 mois et  2 ans. Pour une transition réussie, elle doit être courte. Plus elle dure, les militaires vont avoir le goût du pouvoir. Dans tous les cas, je suis entièrement d’accord avec la démarche du Colonel parcequ’il est aussi nécessaire d’évaluer d’abord ce qui doit être fait pendant la période transitoire avant de fixer la durée de la transition pour nous éviter le scénario Malien où à la soudanaise en donnant de chronogramme puis faire un revirement..

Quelle est la situation des guinéens vivant au Cameroun en général et Douala en particulier ?

Le guinéens du Cameroun et Douala en particulier vivent dans la paix dans le respect des lois du pays d’accueil. Les Camerounais nous prennent comme leurs frères. Donc,  sur ce côté, tout va bien. Et nous guinéens, vivons dans l’harmonie, l’union et dans la cohésion parce que le problème d’un seul Guinéen est le problème de tous. Peut-être, vous avez vu la mobilisation qu’avaient faite les guinéens du Cameroun lors du CHAN. Tous les guinéens et les guinéennes y compris nos enfants étaient au rendez-vous. Nous nous sommes dits que c’est la Guinée qui est là et nous sommes des guinéens.

Ce n’est pas facile dans une cohabitation sociale mais ici on fait avec. Ceci malgré les efforts fournis par les responsables de la soi-disante ambassade de la Guinée au Cameroun de faire de la récupération politique en voulant créer de la division, de la zizanie et du désordre dans l’organisation. 

Bref, les guinéens vivent au Cameroun comme s’ils étaient au bercail.

Quelle relation existe entre vous ressortissants et l’ambassade de la Guinée dans ce pays ?

Nous n’avons aucune relation avec le soi-disant ambassadeur car je me demande même si vraiment c’est un ambassadeur. Je ne l’ai vu qu’une seule fois et c’était en 2017 lorsqu’il était venu ici nous dire que c’est désormais lui l’ambassadeur de la Guinée au Cameroun. Mais, il réside en Guinée équatoriale où il est également ambassadeur. Je le vois plus businessman qu’ambassadeur parce-que je me demande comment on appelle un ambassadeur qui n’a pas de bureau ! À chaque fois qu’il vient ici ses représentants l’hébergent dans un hôtel à leur propre compte pendant tout son séjour ici ! L’ambassadeur ne fait rien de bon pour les ressortissants guinéens pourtant privés de tout.

Même les cartes conciliaires, il est incapable. À plus forte raison de nous faire renouveler nos passeports. Par exemple, moi mon passeport et ma carte d’identité sont expiré depuis 2017 mais aucun espoir pour le moment. C’est pourquoi, nous comptons beaucoup sur les autorités de la transition. Nous leur demandons de nous aider à avoir un ambassadeur qui sera là pour nous accompagner dans l’obtention de nos besoins. Et pourquoi pas nous doter d’un Consul ici à Douala parce-qu’à Yaoundé, il y a là-bas madame la consul qui se bat  corp et âme pour faire de son mieux dans plusieurs cadres.

Quel message avez-vous à l’endroit du président Doumbouya et de son gouvernement ?

A LIRE =>  Actualité guinéenne, résumé de la journée du Samedi, 15 janvier 2022

Mon message à l’endroit du Colonel Doumbouya et son gouvernement est simple. Qu’ils sachent que s’il y a le CNRD aujourd’hui, c’est parcequ’il y a eu de l’opposition au mandat de trop de l’ex président Condé. C’est parce-que le peuple de Guinée a affaibli et illigitimé le régime Condé. Attention mon Colonel, Alpha est parti, mais son système reste encore. Donc, vigilance car c’est le même qui a fait échouer le Capitaine Dadis. C’est pourquoi, je trouve pour que cette transition réussisse il ne s’agira pas seulement de changer des têtes. Il faut creuser plus profondément pour pouvoir rompre avec l’ancien système qui a agenouillé notre pays et pour cela il faut forcément passé par la modernisation de l’administration. Et enfin, n’écoutez pas ceux qui le conseille car le peuple de Guinée vous regarde.

Qu’est-ce que vous avez à ajouter pour clôturer cet entretien ?

Pour clôturer l’entretien, je commencerai d’abord par vous remercier de nous avoir donné la parole. Donc, je finirai par demander au peuple de Guinée d’accompagner les nouvelles autorités afin que nous puissions connaître une transition réussie. Quant à nous guinéens du Cameroun, nous portons tout notre espoir sur les nouvelles autorités afin qu’ils nous dote d’un ambassadeur qui pourrait faire notre affaire puis un consul ici à Douala car nous sommes les seuls ouest-africains qui n’ont pas de Consul ici. C’est pourquoi, je dis que les guinéens du Cameroun sont les oublier de l’État guinéen et pourtant nous méritons mieux.

Et enfin, vous savez que la coupe d’Afrique des nations (CAN) arrive à grand pas et les guinéens du Cameroun sont déçus non seulement de l’ancien régime mais aussi de la FEGUIFOOT vu qu’ils n’ont pas été reconnaissant à notre endroit lors du CHAN. Peut-être, vous-même, vous êtes témoin du soutien que le Syli local avait bénéficié ici lors du CHAN dont tout le monde du football avait apprécié. Les responsables de l’Amicale avaient dépensé de leur propre poche plus de 15 millions de francs CFA pour accompagner le Syli mais je vous assure qu’au finish aucun reconnaissance de la part de personne ni de la fédération, ni du délégué Monsieur Samora et non plus des autorités d’alors.

Ce qui nous a plus touché malgré tous les efforts fournis à la fin, le soi-disant ambassadeur n’avait ni de près ou de loin participé à l’organisation vient après comme tout le monde avait apprécié,  faire de la récupération politique lui en complicité avec l’ancien ministre Bantama Sow.

Cette fois-ci, les artisans du financement et de la mobilisation à l’occurrence le vice-président de l’Amicale BaSamba Dramé, le secrétaire général de l’Amicale Diallo Mamadou Oury Dionfo disent s’il n’y a pas de contact direct avec les autorités et la fédération, il y aura pas de mobilisation, ni de financement de la part des autorités et de la fédération, il  y aura pas de mobilisation. Pour l’instant nous sommes à leur écoute.

Mamadou Aliou Barry 

(+224) 622 304 942

aliousarayabhe@gmail.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »