A LA UNEPolitique

Tournée dans les QG des partis politiques: Dr Bernard Goumou reçu par l’ADRG de Bah Oury

Après la CPR hier mercredi, c’est l’Alliance des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (ADRG), une coalition présidée par Bah Oury de l’UDG qui a reçu dans la soirée de ce jeudi, 27 octobre 2022, la délégation du Chef du Gouvernement de la transition. En compagnie des facilitatrices, Dr Bernard Goumou est venu dit-il, écouter les leaders et sympathisants de cette coalition, quant à leur avis sur l’ouverture prochaine du cadre du dialogue inclusif.

S’adressant aux leaders de cette autre coalition, le Chef du Gouvernement a rappelé le bien fondé du choix des facilitatrices pour conduire ce dialogue qui tarde encore à voir jour. C’est pourquoi il a exhorté aux partis politiques, aux acteurs de la société civile, d’œuvrer ensemble afin de pouvoir écouter l’équipe dirigée par Dr Makalé Traoré.

« Quand elles ont été nommées facilitatrices, nous avons fait notre première réunion, à l’occasion de laquelle je leur ai dit que nous les écoutons. Elles m’ont fait savoir que toute la méthodologie que j’étais en train d’expliquer ça ne valait pas la peine de mettre à côté, si elles sont indépendantes, il faudrait qu’elles-mêmes puissent prendre le taureau par les cornes. C’est ainsi elles ont tracé leur programme, qui a été celui de venir vers les coalitions politiques et de la société civile pour d’abord échanger et comprendre comment ce cadre de dialogue va être mis en place. Après leur première tournée, elles ont demandé au Gouvernement de reporter la date du 20 passé qui était retenue pour l’ouverture de ce dialogue, afin qu’elles soient sûr que tout le monde viendra autour de la table », a rappelé Dr Bernard Goumou.

A LIRE =>  Guinée: le site guineematin.com victime de restrictions d'accès, l'AGUIPEL porte plainte contre X

Ce cadre de dialogue inclusif récemment institué, n’est qu’une suite logique selon Bah Oury. Bien avant la chute du Président Alpha Condé rappelle-t-il, les politiques se sont inscrits dans une dynamique devant favoriser la libération des personnes qui appartenaient à des partis politiques qui étaient incarcérées pour contribuer à la réouverture des frontières guinéennes qui étaient restées fermées pendant plus d’un an.

« C’était dans un contexte particulièrement difficile pour nos populations que nous avions pensé que, quel que soit ce que nous pouvions penser du régime en place, il faut promouvoir un dialogue franc, constructif pour parvenir à desserrer ce qui était en train d’étouffer les populations guinéennes. Donc c’est avec honneur que le 05 septembre 2021 est intervenu. Et depuis lors, nous nous inscrivons dans la même logique avec beaucoup plus de ferveur, d’autant plus que les nouvelles autorités de la transition s’inscrivent dans la même dynamique », a rappelé le président de l’UDG, avant de réaffirmer la volonté de sa coalition qui se dit prête à prendre part à ce dialogue.

« Notre alliance va s’impliquer activement parce que ce que nous faisons n’est pas pour nous. Nous le faisons pour notre pays, pour l’avenir et il faut que nous réussissons cette étape essentielle pour stopper la dérive des pays de l’Afrique de l’Ouest dans la destruction. Il faut que la Guinée réussisse cette transition pour elle-même mais aussi pour la sous-région ouest-africaine afin de montrer le nouveau cycle de stabilité de paix démarre à partir de la Guinée. Nous sommes avec vous, nous serons avec vous et sommes partie prenante pour ensemble réussir ce combat », a-t-il promis au nom de ses pairs de l’UDRG.

A LIRE =>  Gestion de la Transition Guinéenne: Kouyaté, Bah Oury et Cie constatent plusieurs manquements et écrivent  au chef de la junte

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »