A LA UNEPolitique

Suspension de Charles Wright: le FNDC soutien l’homme et condamne la décision du garde des Sceaux

Les réactions font toujours légion depuis la suspension du Procureur général près la Cour d’appel de Conakry. Pour « faute disciplinaire », Alphonse Charles Wright s’est vu suspendu de ses fonctions avec effet immédiat. C’est une décision ministérielle, rendue publique hier mardi dans l’après-midi par Me Alain Moriba KONÉ, ministre de la justice et des droits de l’Homme.

Face à cette affaire opposant Charles Wright au Colonel Balla Samoura du haut commendemant de la gendarmerie nationale, la coordination nationale du FNDC n’est pas restée indifférente. Dans une communication que nous possédons copie, les membres ont d’abord prouvé leur solidarité au procureur général de Conakry, avant de condamner ce qu’ils appellent, l’agissement du numéro 1 du département de la justice guinéenne.

« Le FNDC se réjouit de cette sortie du procureur Alphonse Charles Wright qui, encore une fois, fait preuve d’un attachement profond au respect des lois de notre pays et des principes de l’état de droit. Il rappelle un principe fondamental de la démocratie : la séparation des pouvoirs, et notamment la séparation entre l’autorité administrative et l’autorité judiciaire. Dans un pays démocratique, l’autorité administrative ne doit pas interférer dans les affaires judiciaires. Le principe de la séparation des pouvoirs implique la distinction entre l’autorité administrative et celle judiciaire. Seul le parquet constitue l’autorité véritable de la police judiciaire. Cette différence, certains officiers de la gendarmerie font semblant de ne pas la reconnaître. Ils méprisent la loi, s’arrogent des pouvoirs qu’ils n’ont pas et portent atteinte aux principes de respect des droits de l’homme de notre République», ont fait savoir des membres qui ont tout de même condamné cet agissement incongru du ministre de la justice, qui traduit une volonté manifeste de museler la justice et de saper son indépendance.

A LIRE =>  Affaire Charles Wright, cas Ibrahima Kalil Kaba, démolition de maisons litigieuses: le Barreau de Guinée met en garde et condamne ( déclaration)

Selon eux, la refondation de l’État doit nécessairement passer par le respect des principes. C’est pourquoi ils ont demandé au procureur de Conakry de poursuivre son combat, a faisant de la justice, un levier essentiel de l’État de droit et de la démocratie.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »