A LA UNEPolitique

Subventions accordées aux médias: dorénavant, la HAC demande plus des responsabilités dans la répartition

Après les dysfonctionnements constatés dans la répartition des montants dernièrement alloués aux médias, la Haute Autorité de Communication (HAC), a fait une invite aux associations de presse à plus de responsabilité afin de mieux faire lors de la prochaine subvention. Ce mercredi, 31 août 2022, Aboubacar Yayine Diallo, président de cette instance régulateur, a demandé à ces responsables médiatiques de faire preuve de sérénité lors de la prochaine subvention.

Les points inscrit à l’ordre du jour ont porté essentiellement sur cette dernière subvention accordée aux hommes de médias de la République de Guinée, et sur les dérapages des journalistes dans l’exercice de leur métier. À tour de rôle dans la salle du 25 août de la (
HAC, les responsables des associations de presse ont expliqué la procédure utilisée lors de la répartition de ladite subvention. Selon eux, les critères fondammentaux ont étés le local et le personnel.

Revenant ce volet répartition, le président de la Haute Autorité de la Communication((HAC), a demandé aux associations de presse de revoir prochainement la façon dont ce montant est partagé.

« Il inadmissible qu’un site d’information ou qu’un journaliste gagne plus qu’une radio ou une télé. Cette année est pire, les journaux écrits y compris le Lynx et l’Indépendant qui sont les plus anciens sont à peu près 50 millions GNF, alors qu’une télévision à elle seule a 25 millions. Cela n’est pas équitable et ce n’est pas juste tant des points des efforts en matière d’équipements que de personnels et de logistique. J’attire donc l’attention des présidents des associations , dorénavant de mettre face-à-face les organes. Qu’une télé gagne plus qu’une Radio, et qu’une Radio gagne plus qu’un site, et qu’un site gagne plus qu’un journal(…)», a recommandé Boubacar Yacine Diallo.

A LIRE =>  Médias et élections: 24 journalistes guinéens à l'école du BRIDGE à Kindia 

Sur des dérapages qui s’invitent souvent dans la presse guinéenne, le président de la HAC s’est accentué sur la publication par des sites d’informations, des tribunes souvent faites par des analystes.

« Les médias qui publient les tribunes sont responsables des contenus. S’il y a des dérapages, l’auteur n’est que votre coupable et vous journaliste êtes responsable parce que c’est vous qui l’avez publier», a-t-il tranché avant d’inviter les hommes de médias à mettre fin à la violences, à la haine raciale, aux propos injurieux, bien que les journalistes selon lui, ont le devoit de critiquer, de faire des investigations et d’informer correctement les auditeurs.

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »