Sport: le Ministre Bantama Sow sollicite le soutien de la CONFEJES d’un projet sur les fédérations

Bantama Sow avec une délégation de la Confédération des Ministres des Sports et de la jeunesse
Bantama Sow avec une délégation de la Confédération des Ministres des Sports et de la jeunesse

Le Ministre guinéen des sports, de la culture et du patrimoine historique ne partage pas l’idée de soutenir les fédérations sportives sans le suivi du gouvernement. Pour lui, souvent ces Etats qui soutiennent le sport à travers des fonds qu’ils débloquent pour la construction des infrastructures et du soutien qu’ils apportent financièrement aux équipes nationales n’ont pas de compte à demander aux différentes fédérations. Pour ça, Sanoussy Bantama Sow opte avec ses cadres du Ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique pour un projet qui permettra aux Etats d’avoir un regard sur l’utilisation des fonds souvent débloquer pour soutenir les fédérations.

Concernant cette relation entre Etat et fédération, le Ministre a exposé ce projet lors du passage le mercredi dernier pour une audience du secrétaire général de la Confédération des Ministres des Sports et de la jeunesse (CONFEJES) au ministère des sport, de la culture et du patrimoine historique. A cette occasion, le premier responsable de ce ministère a invité M. Aly Bourouma Harouna de soutenir leur projet.

« Les Etats mettent tous les moyens dans le sport, c’est nous qui réalisons les infrastructures, c’est nous qui mettons de l’argent dans les équipes nationales mais à un certain niveau, le gouvernement n’a pas de regard sur l’utilisation des fond souvent débloquer pour les accompagner. L’Etat n’a pas de compte à demander à ces différentes fédérations, tant dis que c’est nous les propriétaires des infrastructures, c’est nous qui mettons de l’argent. Donc, je pense que le moment est venu pour que tous les Etats africains se donnent les mains pour qu’en fin nous voyons claire comment les choses se passent », a-t-il indiqué.

Poursuivant son intervention, Bantama Sow a rassuré que la Guinée prend la responsabilité de porter ce projet. « Nous serons la semaine prochaine au Maroc et je souhaiterai que vous nous aider en marge de l’ouverture des jeux africains de rencontrer tous les ministres chargés du sport pour que nous en discutions sincèrement ».

Plus loin, il a souligné son souhait sur cette initiative, « Je souhaiterai sincèrement que les rapports Etat et fédération soient vraiment claire. Moi je ne peux pas mettre de l’argent dans une structure et que je ne demande pas de compte. Donc là, nous sollicitons votre soutient pour qu’il y’ait des contacts préliminaires avant le Madagascar parce que je souhaiterai qu’à la rencontre de Madagascar que le problème soit clairement posé ».

Cette inspiration du ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique est partie lors de la finale de la CAN U-17 en Tanzanie. « Le jour de la finale d’U17 en Tanzanie que le Cameroun avait remporté face à la Guinée cette année. Le ministre des sport camerounais qui presque propriétaire de l’équipe nationale a été empêché à aller voir les joueurs camerounais. Au même moment, on prenait les présidents des fédérations. Nous, on a dit que c’est inconcevable, on ne peut accepter cela. Si les fédérations sont autonomes, c’est sont eux qui mettent de l’argent, il n’y a aucun problème. Mais, si c’est l’Etat, il faudrait que l’Etat joue son rôle », a exigé Bantama Sow.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel : (+224) 656 77 52 34