Rate this post

La sous-préfecture de Nounkounjan est l’une des sous-préfectures les plus reconnues dans l’agriculture, elle est l’activité principale. Chaque année les différentes localités reçoivent des appuis de la part de l’Etat (les intrants agricoles et la semence).

Cette année Nounkounkan est frappée par une large sécheresse, toutes les plaines amenagées par la paisible population de Nounkounkan aucune d’elles n’a donné des récoltes à cause du dégré élévé de la sécheresse.

C’est à la suite de cet état que quelques jeunes volontaires, soucieux de l’état de leur localité ont pris l’initiative de faire l’ouverture d’un canal d’irrigation pour approvisionner ces plaines et environnants.

L’initiateur de l’idée Mamoudou Traoré explique les raisons de son initiative: “ça fait plusieurs années que notre localité est confrontée de cette situation, mais pour cette année a été le pire; c’est à la suite de ça j’ai refléchi. Cette année on a pas d’eau et toutes nos cultures sont gatées par la secheresse, qu’est ce qu’il faut faire pour prevenir les realités de l’année prochaine. Je me suis dit que nous avons un marigot ici au nom de Foyé, c’est à 1 km de nos plaines, et si nous faisions des cannaux d’irrigation pour amenager nos plaines? Et directement j’ai contacté certains jeunes et finalement tous les jeunes de la sous-préfecture et l’idée fut acceptée et finalement on a contacté la notabilité et les autorités et tout le monde a apprécié, c’est ainsi on a mis cette pratique sur pied”

Après un consensus c’est chaque dimanche que les jeunes se réunissent pour venir creuser.
Ce Dimanche, 15 octobre 2017, les sages, les autorités, les jeunes, les femmes et les musiciens ont été réunis autour de ces canaux d’irrigation pour la finalisation.
Cette retrouvaille était de taille.

Sur les lieux de la cérémonie,le sous-préfet de Nounkounkan Karifa Condé est intervenu sur réalités de cette sous/ préfecture : <<ici à Nounkounkan l’activité principale c’est l’agriculture, mais franchement cette année ça fait pitié dans cette sous-préfecture, aucune semence faite ici cette année ne sera récoltée à cause de la sécheresse. J’ai l’arme aux yeux vraiment, regardez ce sont les jeunes qui sont sortis volontairement sous le soleil pour creuser faire un canal d’irrigation d’un 1 km juste une politique pour faciliter le problème d’eau l’an prochain. J’ai déjà informé mes chefs hiérarchiques à l’occurrence le préfet et sa suite par rapport à l’état actuel de ma sous-préfecture. Et comptons sur l’aide de tout un chacun pour la finalisation de cette initiative.>> a t-il précisé.

A retenir que depuis le temps des travaux forcée de la colonisation c’est la premiere fois en Haute guinée qu’une telle pratique se réalise et chaque année cette sous-préfecture très peuplée est frappée par la rareté de pluie mais cette année c’est le pire qui est là.
La population souffre énormement de la famine.

Mamadou Hawa Keita deuis siguiri pour aminata.com
Tel: +224623547816

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here