A LA UNEPolitique

Siguiri: après avoir écrit une œuvre intitulée « les nouvelles de château d’eaux », Siley Kourouma explique son aventure

C’est sous un silence de la sagesse que Siley Kourouma a pensé écrire pour graver son nom dans l’histoire des écrivains contemporains. Diplomé en sciences économiques de l’université général Lansana Conté de Sofonia Conakry et chargé actuellement des cours de français au lycée-collège de la sous-préfecture de Siguirini, Siley Kourouma est co-auteur du recueil de poèmes « Anthologie des poètes inspirés » édité en 2021.

Après cette belle prestation, cet écrivain de la nouvelle génération se trouve confronté à un véritable problème sur plusieurs plans à savoir: économiquement, son œuvre se trouve est peu connue malgré des efforts fournis. Scientifiquement, la lecture est devenue une véritable ennemie des intellectuels du temps;  Socialement, les écrivains en Afrique sont moins considérés et leurs importances sont méconnues par bon nombre de citoyens.

Malgré son engagement dans le cadre de l’épanouissement de l’écriture, aujourd’hui, son incapacité est supérieure à la capacité.

<<Aujourd’hui, j’ai le souci d’écrire mais la première œuvre que j’ai proprement écrite n’est pas lue ni exploitée mais aussi il ya un problème économique pour sa multiplication afin que  le monde entier puisse la lire. Mais, je reste sur ma faim car les moments et possibilités me manquent à tous les niveaux. En tout cas, je tends ma main franche à ceux qu’ils veulent développer et encourager le monde de l’écriture. Un écrivain est celui qui exprime le souci d’un peuple à travers un moment donné de l’histoire. Aujourd’hui, les politiques ont fini de partager nos peuples pour leurs  intérêts purement personnels. C’est pourquoi, les différends n’en finissent pas>>,a-t-il fait savoir.

A LIRE =>  COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 09 JUIN 2022

Le recueil de nouvelles de Siley Kourouma met en lumière les réalités récurrentes (socio-politiques) de la République du « CHÂTEAU D’EAU »qui se trouve en proie à des manifestations violentes, aux bavures policières et les affrontements inter-ethniques. 

Une situation qui conduit le pays dans la fragilisation du tissu social et de l’unité nationale. Dans cet ouvrage, l’auteur peint en filigrane, les maux qui maintiennent la République du « CHÂTEAU D’EAU »dans le paupérisme et la misère endémique.

En réalité, les écrivains en Guinée souffrent énormément dans le cadre de la conception de leur œuvre. À cela s’ajoute le désintéressement des jeunes à la lecture.

Moussa gberedou Condé correspondant régional 

(+224) 625 380 652

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »