orangeguinee guicopresse UBA

Salambandé- Bruits provenant des entrailles de la terre : Les habitants déchirés entre fuite et résignation à rester

Madina Hafia district du ressort sous préfectoral de  Salabandé focalise l’attention des autorités administratives, des scientifiques ainsi que des ressortissants à l’heure qu’il fait. Motif : Un phénomène naturel mystérieux  lié à des bruits  venant des entrailles de la terre jette une peur bleue chez les habitants ruraux de la localité. Le mystérieux bruit et accompagné de fissures au niveau des maisons et des roches constituants les grottes locales. Le phénomène s’est amplifié depuis quelques semaines et la désertion  se fait insistante chez les habitants, pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent se résoudre  à partir, la nuit, c’est à la belle étoile.

Les villages les plus concernés par le phénomène ont pour nom :

Denghen, Abadiada, Gahira, Sinthiou, Fetoorè, Madina Salanbandé et autres localités situées dans la préfecture  dans Mali, ainsi que Kinia, Dara Niannou, Matakaou dans Koubia sont les zones qui ressentent le plus les secousses de la terre. Mais l’épicentre semble être Denghen d’où partent tous les grondements.

Algassimou Bah, habitant de Kinia, le dernier village relevant de Koubia qui fait frontière avec Mali Yembering a passé des jours difficiles avec sa famille. Il explique qu’avant ls sourds grondement une sorte d’étincelle aveuglante s’était déclarée effrayant hommes et bêtes, la peur l’ayant paralysé alors qu’l faisait ses ablutions, il s’est retrouvé par terre sans savoir comment ?

Au-delà des impacts sur les bâtiments, Samba Alarba Sidibé, septuagénaire et  doyen du village de Fetoorè, dans Salanbandé signale des remontées d’eau au niveau de certains puits en pleine saison sèche et certains cours d’eau des lieux qui  coulent déjà, chose inhabituelle en saison sèche.

Au bord des larmes, Mariama Benté Kanté, 67 ans, parle des conséquences de ce phénomène venu perturber sa vie, ses inquiétudes sont d’abord la fissure de trois chambre de la maison familiale et faute de pouvoir abandonner enfants et cheptels  et surtout dans quelles conditions se fixer.

El hadj Boubacar Koulibaly, sage de Sinthiou affiche résignation et garde foi en Dieu alors que la plupart des habitants ont préféré quitter la localité pour d’autres localités voisines ou non plus sûres.

Au centre de  Deghen, épicentre du phénomène,  l’exode s’impose comme unique alternative pour bien de familles actuellement et sur place, El hadj Abdoulaye Bamba n’attend plus qu’un un seul message désormais, celui des autorités afin de savoir quelle attitude adopter entre rester et partir.

Des émissaires du Ministère des mines et de la géologie venus au constat se sont abstenus de tout  commentaire avant  publication du rapport.

Petite précision, le village de Denghen est entièrement bâti sur les parois supérieures d’une infinité de grottes.

Ousmane K. Tounkara

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »