Safioulaye bah, préfet de Labé

Au  cœur  du  conseil administratif préfectoral, alors  que  l’aspect  sécuritaire  occupait  bien  des  préoccupations, une  affaire  de  viol  sur  mineure survenue  à Kaalan et  où le  maire  tentait  de  taire l’affaire a éclaté.

Sur  la  question  le  préfet  de  Labé, Elhadj Safioulaye Bah  n’y  est  pas  allé  par  quatre  chemins.

« nous vivons  actuellement  un  fait, une  fille  qui a  été  violée du  côté de Kaalan et  ils  sont  entrain  de cacher  cela , la  famille  est  venue  se  plaindre au  commissariat  mais  le  maire refuse  de  ramener  cet  individu .

Que  chacun  se  mette  à  la  place, je  vous  avoue moi  personnellement  j’ai une  fille, si toutefois  quelqu’un  commettait un  viol  sur  elle, bê ! je  le  tuerai advienne  que  pourra.

Et  je  sais  que  chacun  de  vous victime  de  cela ne  demandera  pas  qu’on  emmène une  valise pour arranger …

Monsieur le  maire  de  kalaan, après  ces  assises, je  voudrais que  vous  nous emmeniez cet  individu  et  je  voudrais  dire  ici  que  ce  n’est  pas  la  première  fois que  cela  se  passe… »

A noter que la  région  e Labé est devenue ce  dernier  quinquennat  le  triste  détenteur  du  record  national de  viol .

Dans  ce  record  dont  la  région  aurait  pu  se  passer, les  zones  rurales apparaissent  comme le  méchant  de  l’histoire.

Ousmane K. Tounkara