Alors que  la rupture de  ponts  dans  le pays  se fait  récurrente  et  pourrait s’intituler  la vengeance  des  rivières du  sud, le  département des  TP a instruit  ses  directions  régionales  de  faire  l’inventaire  des  ouvrages de  franchissement situés  dans  leur zone  de  compétence afin  d’identifier l’ampleur  du  mal  qui  frappe  le  pays  et  tenter  d’y  remédier.
A Labé, notre  rédaction    rencontre  Saidou Pita  Diallo le DRTP qui  nous  a  éclairé  la  lanterne :
« le département  vient  d’instruire tous  les DRTP de répertorier, de  faire  l’inventaire  des  ouvrages  des  région respectives, pour ce qui  est  de  Labé nous  venons de faire  cette  campagne d’inventaire  de  ces  ouvrages, il  se  trouve qu’effectivement, il y a  assez de  problème à ce  niveau, parce que quand  vous prenez la  route, les tronçons  Labé-Mali, il y a  vraiment  pas  mal  d’ouvrages dans  une  situation  critique, actuellement, il y a  un  pont qui  est  situé  au PK 56700, c’est  le  lieu communément  appelé  Babou, l’ouvrage est d’ailleurs  sur  le  point  de  couper pour  ne  pas dire  qu’il  est  même  coupé, on  a  même  demandé aux  camions de  faire  un détour  pour  ne  pas passer  dessus… 
Nous  tenons que  le  département  n’est  pas  resté les  bras  croisés  et  qu’il  a  pris  les  dispositions pour  y faire  face. Pur  le  cas  précis  l’entreprise GCE qui a  bitumé la  route  de  Thianguel Bory serait  déjà en branle  pour  y  remédier. Note  interlocuteur  n’a  non  pas  caché  que  plusieurs  ouvrages de  franchissement  sont  en  souffrance mais  j’estime  que notre  service  est  sur  un  travail  de  listing qui  permettra de  recenser  les  ouvrages  selon  leur  état, leur  âge et  les  soins  à apporter ».
Ousmane K. Tounkara pour Aminata.com