Répression d’opposants au 3e mandat : le FNDC condamne et appelle à la résistance

Abdourahmane Sanoh, Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo tous membres du Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC)
Abdourahmane Sanoh, Sidya Touré, Cellou Dalein Diallo tous membres du Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC)

Des citoyens venus assister au mouvement “À moulanfé=ça n’aura pas lieu” opposé à un troisième mandat pour le président Alpha Condé ont été violemment dispersés par des éléments des forces de l’ordre à la maison des associations ce dimanche 16 juin 2019 à Yimbaya dans la commune de Matoto en banlieue de Conakry.

Selon nos informations, plusieurs opposants au tripatouillage de la constitution guinéenne ont été arrêtés.

Dans un communiqué rendu public juste après cette répression, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) condamne cet acte avec fermeté, exige la libération des personnes arrêtées avant d’inviter les citoyens à résister face à ce qu’il qualifie de dictature d’une autre époque.

“La coordination nationale du FNDC a suivi avec beaucoup de regrets la répression dont a fait l’objet des citoyens opposés au troisième mandat réunis à la maison des associations. Cette attitude des forces de sécurité aux ordres des autorités civiles est une violation grave à la liberté de réunion, d’association et de manifestation consacrée par la constitution guinéenne en son article 10. La coordination nationale du FNDC condamne fermement cette répression et appelle à la libération des citoyens injustement arrêtés. Le FNDC invite les citoyens à se mobiliser d’avantage pour faire face à cette dictature d’une autre époque.

Ensemble, unis et solidaires nous vaincrons”, peut-on lire dans ce communiqué.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942