Répression d’opposants au 3e mandat : le FNDC condamne et appelle à la résistance

Top de nos lecteurs

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Des citoyens venus assister au mouvement “À moulanfé=ça n’aura pas lieu” opposé à un troisième mandat pour le président Alpha Condé ont été violemment dispersés par des éléments des forces de l’ordre à la maison des associations ce dimanche 16 juin 2019 à Yimbaya dans la commune de Matoto en banlieue de Conakry.

A LIRE =>  Labé : l' hôpital  régional enregistre une pique régressive de fréquentation

Selon nos informations, plusieurs opposants au tripatouillage de la constitution guinéenne ont été arrêtés.

Dans un communiqué rendu public juste après cette répression, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) condamne cet acte avec fermeté, exige la libération des personnes arrêtées avant d’inviter les citoyens à résister face à ce qu’il qualifie de dictature d’une autre époque.

“La coordination nationale du FNDC a suivi avec beaucoup de regrets la répression dont a fait l’objet des citoyens opposés au troisième mandat réunis à la maison des associations. Cette attitude des forces de sécurité aux ordres des autorités civiles est une violation grave à la liberté de réunion, d’association et de manifestation consacrée par la constitution guinéenne en son article 10. La coordination nationale du FNDC condamne fermement cette répression et appelle à la libération des citoyens injustement arrêtés. Le FNDC invite les citoyens à se mobiliser d’avantage pour faire face à cette dictature d’une autre époque.

A LIRE =>  Kindia: un vieil homme d'environ 70 ans viole une mineure de 14 ans

Ensemble, unis et solidaires nous vaincrons”, peut-on lire dans ce communiqué.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

(+224) 622 304 942

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

Labé-  La commune et les bouchers accordent leurs violons sur le prix de la viande

Alors que le prix au kilo de la viande a subitement flambé les jours qui ont précédé la célébration de l’Aïd el Fitr 2020,...

Labé- Les sapeurs pompiers veillent-ils sur l’hôpital ou sont-ils là pour extorquer de l’argent aux citoyens ?

Postés à la façade d’entrée de l’hôpital régional de Labé pour faire régner l’ordre et faire respecter les mesures d’urgences sanitaires, certains agents de...

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....
0 Shares
x