Dans un entretien accordé à notre reporter en marge d’une campagne de sensibilisation sur la non-violence dans sa localité, Monsieur Manet Faya Mibira chef du quartier Wanidara 3 a dénoncé la démission des parents dans l’éducation des enfants notamment en ce qui concerne les violences sur l’axe Hamdallaye-Kagbelen en général et dans zone en particulier.

«Il y a des enfants qui partent retirer les biens des gens lorsqu’il y a un mouvement dans la rue et ils rentrent avec à la maison sans que les parents ne demandent leur provenance. Les autorités aussi ont leur part de responsabilité. Il n’y a pas d’écoles publiques dans la zone. Un parent qui a plusieurs enfants sans moyens ne peut pas payer la scolarité les écoles privées. Certains vont abandonner et se retrouver dans la rue“, a-t-il indiqué.

Pour sa part, Yousouf Fofana en service à la direction nationale des infrastructures et équipements au ministère de la jeunesse, apprécie l’initiative de l’association des jeunes unis pour la paix(AJUP) et souhaite qu’elle soit pérennisée parce que selon lui, sans la paix et l’Union, rien ne peut marcher.

«L’État est en parti responsable de ce qui se passe sur l’axe. Par exemple, ici à Wanidara, si l’État était en avance sur les populations, il aurait pu lotir la localité en prévoyant des infrastructures de bases comme des écoles, des marchés, des centres de santé, des cimetières etc.”, a-t-il dit au micro de notre reporter.

Pour Mamadou Samba Diallo  président de l’antenne de l’AJUP à Wanidara quartier réputé chaud, la promotion et la sensibilisation pour l’encrage de la démocratie constitue une préoccupation pour son association.

Il promet de multiplier ces genres de rencontre pour sensibiliser les citoyens de l’axe Hamdallaye-Kagbelen sur la non-violence.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

 Tel: (+224) 622 304 942

 

PARTAGER