prostitituion en GuinéeMalgré tous les risques que cela est exposé, faire le rapport sexuel avec celui dont tu n’es pas sûr de son état de santé, certaines filles prostituées de la région de Nzérékoré se livrent à cette pratique selon le choix des clients (avec ou sans préservatif) qui viennent satisfaire leur appétit sexuel.

Le constat est très alarmant, il vous suffit de faire un tour dans les différents lieux de prostitutions de la ville de Nzérékoré et certains hôtels pour se rendre compte de l’évidence.

Dans la nuit du vendredi 22 décembre 2017, on a fait le tour de certains Bars, Motels et Hôtels de la ville. On a été surpris de constater que des jeunes filles venant des zones rurales et urbaines dont l’âge varie selon nos estimations entre 15 et 25 ans en majorité, sont impatiemment en attente de la clientèle (les hommes) devant ces lieux.

Sur les raisons fondées de cette affluence, deux de nos interlocutrices ont intervenu sous l’anonymat. Selon celle que notre rédaction a préféré coller le nom la Grande choco, qui à juste 22 ans a précisé, qu’elle ne réside pas à Nzérékoré ville, mais elle est la pour se faire de l’argent afin de pouvoir s’acheter les habits et subvenir à ses besoins. Car selon elle, elle doit bien apparaitre devant ses amis. Elle a poursuivi son intervention en indiquant qu’elle n’a pas beaucoup l’habitude de faire cette pratique (prostitution). Grande Choco se justifie qu’elle se prostitue pour des raisons économiques très précaires qu’elle traverse depuis qu’elle s’est séparée de son petit ami.

Quant à la deuxième interlocutrice qui a préféré qu’on l’appel « Toujours Prête » reconnait qu’elle est une des habituées et c’est dans sa qu’elle évolue depuis plus de 3 ans, dans les Bars, Motel et Hôtel de Nzérékoré. Sur la présence de clientèle, elle nous a fait comprendre qu’actuellement, elle a baissé et cela est due à l’arriver massive de nouvelles filles dans le réseau pour la circonstance une chose qui l’énerve. Elle nous a indiqué qu’elle reçoit d’habitude 6 à 10 hommes par nuit et les tarifs varient en fonction du choix. Si c’est avec préservatif le passage se négocie entre 20 000 et 50 000 Gnf selon l’apparence du client et sans préservatif c’est entre 80 000 et 150 000 Gnf.

Du risque qu’elle encourt sur les IST/VIH/SIDA, en se couchant avec n’importe quel homme sans préservatif, « moi j’ai un médecin qui me suit régulièrement », s’est-elle défendue.

Le travail de sexe est devenu une monnaie courante pour certaines filles guinéennes justifié souvent par ces professionnelles à cause de la pauvreté.

Alpha Oumar Baldé correspondant d’Aminata.com à Nzérékoré

Tel : 622 55 03 13

Mail : aoblaly@yahoo.fr

PARTAGER