A LA UNEJustice et Droit

Promotion et vulgarisation de la filière Moringa: Oyé Guilavogui et Assiatou Baldé accusés d’avoir détourné plus 40 milliards GNF

En conférence de presse animée ce mardi à Conakry, les membres de la fédération des promoteurs de la filière Moringa, à sa tête Mamadou Oury « Moringa » Diallo, ont révélé à la presse, le détournement par ces deux anciens ministres de l’environnement des eaux et forêts qu’ils accusent de corromption et de détournement de leurs projets dont les coup s’élèvent à plus de 40 milliards de francs guinéens.

Ce sont des faits qui remontent depuis 2016 à en croire les plaignants. Déjà, l’affaire est pendante devant la CRIEF, Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières, où leur président a déjà été entendu par la chambre de répression. Dans sa communication, le numéro 1 de cette fédération, en même temps coordinateur national du Front des Victimes du Pillage de Projet et des Biens en abrégé (FVPPB), a confié qu’une plainte a déjà été déposée à la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières CRIEF, où il a été entendu par la chambre, en la date du 7 avril dernier. Revenant sur les grandes de cette conférence, Mamadou Oury Moringa Diallo a rappelé qu’il a été : « question d’éclairer la lentenne des guinéens, de quoi dont notre fédération a été victime auprès de M. Oyé Guilavogui, de Mme Assiatou Baldé et de leur ONG fantôme la CIPAD. Nous les accusons d’avoir corrompu et pillé notre projet et programme de développement, surtout de destruction de carrière depuis six (6) ans. Nous avons porté plainte contre eux à la CRIEF et nous saluons l’avancement du dossier», a-t-il expliqué.

A LIRE =>  Massacre du 28 septembre 2009: les sollicitations se multiplient pour l'ouverture du procès

Poursuivant ses explications, il a confié que les projets comme celui portant sur le programme de vulgarisation du Moringa qui a été différé en deux campagnes, à savoir celle du reboisement de 2018 où lui et les membres de sa fédération ont été utilisés pour juste former 200 corps d’agents de conservateurs. Ensuite selon lui, la campagne qui a suivi, Oyé Guilavogui et dame Assiatou Baldé ont déroulé le programme de vulgarisation du Moringa, en lieu et place de leur fédération.

« Nous limitons plus de 25 ans pour la vulgarisation de cet espèce. Nous avons vu d’un coup ce projet détourné par eux. C’est pourquoi nous estimons que c’est une ingénierie de corruption que nous avons qualifié de scientifique, à laquelle notre fédération a été victime. Parce que quand quelqu’un vient il te détourne ce que tu as sans te faire signer des comptes dans ton pays et manger ces ressources au vue et su de tout le monde, médias, politiques et tous les administrateurs, nous pensons que cela est extrêmement dangereux», s’est-il indigné.

Au-delà donc de cette plainte, les membres de cette fédération par la voix de M. Diallo leur président, demandent réparation et veulent que la justice soit dite dans cette affaire.

A LIRE =>  Entre le dialogue et le désordre, le CNRD semble faire le choix.

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »