Riziculture : signature d’un financement de 16, 25 millions US entre la Guinée et la BID

Top de nos lecteurs

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....

Chérif Abdallah: “Alpha tue le peuple et le pays”

DECLARATION GOHAÀ l’occasion de l’oraison funèbre de William Sassine, un ministre de l’actuel gouvernement avait dit « le 1er président de la Guinée avait...
Alpha Oumar Diallohttp://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Dans le cadre stimuler la production de riz par le biais du Programme de la chaîne de valeur du riz, la Banque Islamique de Développement (BID) et la République de Guinée ont signé un financement de 16,25 millions USA.

La cérémonie de signature s’est déroulée à Conakry, capitale de la Guinée, au cours de la deuxième étape d’une visite officielle en Afrique de l’Ouest du président de la BID, le Dr Bandar Hajjar.

Au cours de sa visite, M. Hajjar a participé à une grande conférence régionale sur le Waqf (dotation) et a eu des entretiens bilatéraux avec le président Alpha Condé.

Le financement fourni par la BID fait partie des efforts de la banque pour appuyer le Plan national de développement social et économique de la Guinée (PNDES). Le programme régional de la chaîne de valeur du riz est un programme régional de 10 pays qui renforcera la capacité des pays membre de la BID à renforcer le secteur agricole et à atteindre l’autosuffisance en matière de production alimentaire.

A LIRE =>  Covid-19 en Guinée : l’UFR de Sidya Touré envoie des piques sur la gestion de la pandémie

L’objectif principal du projet est de contribuer à réduire le taux élevé d’importation de riz en Guinée, à renforcer la croissance économique grâce à l’amélioration de la production et de la productivité de manière durable, à la transformation et à la commercialisation, et à renforcer la participation du secteur privé. Une fois achevé, le programme devrait permettre à la Guinée d’augmenter sa production de riz de 25 % et d’atteindre son autosuffisance en production de 69 % à 85 %.

A LIRE =>  «Un Monde résilient : un appel africain pour un nouvel ordre mondial»

Le programme de la chaîne de valeur du riz est conforme au nouveau modèle commercial de la BID qui a été introduit par M. Hajjar dans le cadre du programme quinquennal du président (P5P) qui envisage l’action de développement de manière globale en faisant participer le secteur privé, les instituts de recherche et les organisations non-gouvernementales. Le financement de la BID comprend un prêt de 2 millions de dollars US du Fonds de solidarité islamique pour le développement, la branche de lutte contre la pauvreté de la BID ; subvention de 5,32 millions de dollars EU du fonds « Lives and Livelihoods (LLF) » et 300 000 dollars d’assistance technique.

Outre le financement fourni par la banque, la BID a collaboré avec le gouvernement guinéen pour organiser une conférence régionale sur le Waqf (dotation). La BID a réuni au moins 45 investisseurs de différentes régions du monde à la conférence dans le but que la banque aide la Guinée à mobiliser des ressources et à les canaliser à des fins de développement. BID possèdé l’une des plus grandes installations de Waqf en Guinée. Le projet Waqf- BID a grandement contribué à améliorer le système éducatif du pays et à renforcer les capacités des écoles, à soutenir les orphelins et à améliorer les conditions de vie des pauvres.

A LIRE =>  Covid-19 en Guinée : l’UFR de Sidya Touré envoie des piques sur la gestion de la pandémie

La république de Guinée est l’un des membres-fondateurs du groupe BID et a bénéficié d’un financement de 982 millions de dollars US au niveau du groupe.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

- Advertisement -

A lire également

L'info première en Guinée

AKB massacre Bantama Sow: « je n’attends rien de ces plaisantins »

Le projet entamé par le ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique dans le cadre d’indemniser les gloires du pays suscité...

“Si nos salaires de mars, avril et mai ne sont pas payés, nous allons boycotter la reprise des cours”, menace le SEPGUI

Privés de salaires depuis par les fondateurs des écoles depuis le début de la crise sanitaire de Coronavirus, les enseignants du privé de Guinée...

Couvre-feu en Guinée : des bavures des forces de l’ordre signalées dans les périphéries de Conakry

Les plaintes se multiplient contre les forces de l'ordre depuis l'instauration du couvre-feu pour empêcher la propagation de la maladie à Coronavirus en Guinée....

Chérif Abdallah: “Alpha tue le peuple et le pays”

DECLARATION GOHAÀ l’occasion de l’oraison funèbre de William Sassine, un ministre de l’actuel gouvernement avait dit « le 1er président de la Guinée avait...

Guinée : ils ont voté pour “renouveler son permis de les tuer”

“La politique ce n’est qu’une certaine façon d’agiter le Peuple avant de s’en servir.” Talleyrand-Périgord. « Nous demandons que cette Constitution qui est falsifiée soit...
0 Shares
x