A LA UNEJustice et Droit

Procès du 28 septembre 2009: « les premiers à interroger doivent être les organisateurs», estime Bogola Haba

13 ans après, le procès dans les massacres du 28 septembre 2009 s’est ouvert au TPI de Dixinn, délocalisé à la cour d’appel de Conakry, où un tribunal ad-hoc a été créé. Déjà, les accusés dans cette affaire où plus de 150 guinéens ont été tués, une centaine de femmes violées, des dizaines de blessés mais aussi des disparus se sont fait entendre devant les juges au compte des débats préliminaires. Cependant, le coordinateur du mouvement Font National pour la Défense de la Transition (FNDT, pense que ceux qui ont organisé cette manifestation doivent être les premiers à être entendus.

Bogola Haba l’a fait savoir ce jeudi, 06 octobre 2022, à l’occasion de l’émission des Grandes Gueules de nos confrères d’Espace FM. Dans sa communication, il a indiqué que « ces événements du 28 septembre 2009 ont été prémédités ». C’est pourquoi il a demandé à la justice guinéenne de s’interroger sur ce qui a réellement motivé des acteurs politiques du pays, malgré l’interdiction de ladite manifestation par les autorités du CNDD.

Bogola Haba

« Ce que nous savions, c’est que les organisateurs de cet événement s’attendaient à ce qu’il y ait un bras de fer. Nous l’avons constaté dans l’organisation car le stade était hermétiquement fermé. Il a été ouvert par la suite et il faut qu’on sache pourquoi? Il faut qu’on sache également pourquoi le choix de ce stade et la date historique du 28 septembre ? », S’est interrogé Keamou Bogola Haba.

A LIRE =>  Gestion de la Transition Guinéenne: Kouyaté, Bah Oury et Cie constatent plusieurs manquements et écrivent  au chef de la junte

À lui entendre, la réunion sur l’organisation de cette manifestation s’est tenue à Paris, où plusieurs leaders politiques dont François Lounceny Fall, Alpha Condé mais aussi Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré étaient présents. Là-bas dira-t-il, « tout le monde s’attendait à ce que Dadis quitte le pouvoir, au soir même du 28 septembre 2009 ».

«Dans les discussions qu’on a eu, c’est que tout le monde savait que Dadis Camara quitte le pouvoir ce jour. Et Alpha Condé la dit à Bronze que les jours du mécréant sont comptés. Moi je me dis qu’aujourd’hui il ne faut pas qu’on se mente. Il faut qu’on sache qu’est-ce qui a été préparé avant le 28 septembre. Ceux qui ont organisé cette manifestation doivent être les premiers à être interrogés sur le pourquoi le choix de ce jour malgré l’interdiction qui a été faite. Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré ainsi que d’autres qui ont participé doivent venir pour dire les motifs, parce qu’il y a certains qui nous disaient que l’on parlait l’anglais là-bas», a-t-il fait savoir.

Sâa Robert Koundouno

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Translate »