Nouvelles des Regions

Problématique de la circulation des armes légères et petits calibres en haute Guinée: des acteurs locaux à l’école du PNUD et la ComNat-ALPC

La salle des réunions de la Préfecture de Kankan a servi de cadre à la formation des acteurs locaux de Kankan, Siguiri et Madiana sur la problématique de la circulation des armes légères et petits calibres(ALPC), la stratégie de communication et de sensibilisation lancées le mardi 6 juillet 2021.

La cérémonie de lancement a été présidée par Amara Lamine Soumah préfet de Kankan. Le Secrétaire permanent adjoint de la Commission Nationale contre la prolifération et la circulation des armes légères (ComNat), Le Colonel Ibrahima Thiam, venu représenter le Président de la ComNat, le Général Bambo Fofana, le Point Focal du Projet et chargé des armes légères de la ComNat, M. Abdoulaye Fofana et le Coordonnateur du Projet au PNUD, M. Saikou Sow étaient également présents.

Selon les organisateurs, cette formation qui concerne 40 acteurs locaux (Organisations de la société civile, leaders communautaires, Forces de Défense et de Sécurité, chasseurs traditionnels Donzos, forgerons, presse locale y compris la Radio rurale) s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet OCWAR-T. (Réponse ouest africaine contre les crimes organisés et le Trafic qui vise à encourager le dépôt volontaire des armes contre la réalisation d’infrastructures et projets de développement communautaires.

À leurs dires, le contrôle efficace des armes légères et de petit calibre (ALPC) est l’un des principaux prérequis mondiaux pour la consolidation de la paix, de la sécurité et la réalisation des objectifs du développement durable (ODD). 

« En Afrique de l’Ouest, les défis de la paix et de la sécurité concernent principalement la prévention des conflits et le faible niveau de développement. La lutte contre le trafic des ALPC continue de représenter un défi majeur pour la croissance et le développement de nombreux Etats de cette sous-région, malgré les initiatives antérieures prises en la matière par différents partenaires notamment le Programme de Nations Unies pour le Développement (PNUD), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union européenne (UE). L’expérience a montré au fil du temps que là où les armes légères et la violence armée dominent, le développement en souffre. Les violences postélectorales, la résurgence de groupes armés extrémistes, les activités de grand banditisme et autres crimes organisés sont des manifestations de la disponibilité facile des ALPC dans la sous-région », ont-ils fait savoir.

A LIRE =>  Guinée: Qui est Mohamed Béavogui, premier ministre de la transition?

Face à cette situation, une phase pilote du projet dénommé ‘’Projet CEDEAO-UE sur les ALPC’’ a été mise en œuvre dans le cadre du 10ème FED et a pris fin en juillet 2019.

 La clôture de cette première étape a ouvert la voie en septembre 2019 dans le cadre du 11ème FED, à la deuxième phase du projet intitulé « Réponse Ouest Africaine contre les Crimes organisés et le Trafic (OCWAR-T) ». Celle-ci couvre les Etats membres de l’Union du Fleuve Mano (Côte d’Ivoire, Guinée, Libéria et Sierra Leone) et trois Etats du Sahel (Burkina Faso, Mali et Niger). Le projet OCWAR-T est cofinancé par l’Union européenne et le Ministère Fédéral Allemand des Affaires Étrangères (GFFO), coordonné par la GIZ et mis en œuvre par le PNUD pour la Commission de la CEDEAO.

La composante II (Contrôle des armes légères) de ce projet dont la mise en œuvre est confiée au PNUD en collaboration avec la Commission nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petits calibres (ComNat-ALPC), pour appuyer les réalisations du projet CEDEAO-UE sur les ALPC et renforcer l’effort régional de prévention et de gestion des conflits. Elle vise également à réduire le trafic illicite des armes légères en renforçant les échanges régionaux et les coopérations transfrontalières.

En Guinée, il est prévu de renforcer les capacités des antennes préfectorales de lutte contre les ALPC ainsi que celles des acteurs locaux de mise en œuvre du projet OCWAR-T dans sa zone d’intervention.

C’est dans ce cadre que la ComNat-ALPC en collaboration avec le PNUD, effectue cette mission de renforcement des capacités des acteurs locaux de la Haute Guinée, sur la problématique des armes légères et la stratégie de communication et de sensibilisation du projet OCWAR-T.

 Cette activité sera suivie par une remise de matériels et équipements aux antennes préfectorales de la ComNat- ALPC en Guinée forestière.

Mohamed Ali Barri

A LIRE =>  Guinée: pour la refondation de la nation, le MAD d'Alpha Baldé Kolla appelle à la rupture de politique communautariste et la culture de la violence
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks