Doudou Traoré, ancien caméraman de la présidence de la République
Doudou Traoré, ancien caméraman de la présidence de la République

Détournement, mensonge d’Etat, calomnie et fausseté sont entre autres les comportements de certains cadres proches du Pr Alpha Condé au Palais Sékhoutouréyah. A vrai dire, ce palais présidentiel est devenu de nos jours un véritable champ d’affaires pour des proches du Chef de l’Etat.  Un endroit qui regroupe des bandits à col blanc avec pour seul objectif de détruire la vie des honnêtes citoyens pour arriver à leur fin quel que soit le prix à payer.

Ils sont tous connus dans les rouages de Sékhoutouréyah, vivant dans un monde de business mafieux. Mais par la force et la solidarité des membres du clan, ils parviennent à régner sur le dos du bas peuple comme une junte. Ils brisent le rêve des centaines de guinéens comme le clan d’Harlem-city dans les années 80 ou des Yakuza, pire que la peste ou de l’Ebola.

La derrière en date, c’est le cas du prix Doudou Traoré pour lequel le comité d’organisation a adressé une lettre de soutien au président de la République, Pr Alpha Condé, pour l’organisation de l’événement en la mémoire du feu Doudou Traoré, l’ex-cameraman personnel du chef de l’Etat.

Selon nos informations, le président aurait donc pris l’initiative de sa bonne foi d’accompagner financièrement les organisateurs en guise de sa participation. Ainsi, il a annoté la lettre, puis il a demandé d’attribuer un montant de 50 millions de francs guinéens au comité d’organisation vue qu’il y a des prix à décerner.

‘’Le chef de l’Etat a ordonné d’envoyer le courrier au ministère de l’information et de la communication pour l’exécution. Ce courrier n’est jamais arrivé à destination’’.

Après plusieurs semaines d’attente sans réponse, le comité d’organisation tente d’écrire une nouvelle fois la lettre au chef de l’Etat pour un rappel. Cette lettre a été reçue et a suivi le même parcours jusqu’à tomber dans les mains du ministre de la Défense et des affaires présidentielles, Dr Mohamed Diané.

Pour hypothéquer ce projet, la lettre à parasité et finalement s’est retrouvée au ministère des sports et de la culture dans les mains de la cheffe de cabinet. Celle-ci a appelé le comité d’organisation pour dire que le courrier adressé au chef d’état se trouve à leur niveau, mais que le ministre Bantama Sow  a promis d’exécuter plus tard.

Pour une certaine indiscrétion, ces  hommes sont des véritables machines à destruction et ce sont même des habitués des faits vu leur position auprès du chef d’Etat, car la plupart des citoyens qui sollicitent l’aide du président n’ont l’accès au chef de l’Etat. Ces gens profitent de cette situation pour décaisser de l’argent afin de remplir leurs proches. Ils ne laissent rien passer même le prix d’un linceul. Jusqu’où iront alors ces hommes sans foi ? N’ont-ils pas peur de Dieu ? Survivrons-t-il après ce régime d’Alpha Condé ?

Il faut rappeler que Doudou Traoré était le cameraman proche du Président Condé et un bon petit depuis des années. Pendant qu’il se battait pour le Chef de l’Etat dans des moments les plus difficiles, la plupart de ces hypocrites n’étaient même pas en Guinée. Ont-ils oublié le combat de ce cameraman tombé dans l’exercice de son métier ? Et, pourtant il a tout donné pour redorer l’image du président et ces faiseurs de roi.

Pourquoi l’argent donné par le chef de l’Etat a-t-il eu des jambes ? Qui a empoché les 50 millions de ces jeunes combattants pour la bonne cause ?

Dans nos prochains articles, nous allons vous citer les noms de ces gangsters à la présidence de la République. A quoi sert le serment d’Hippocrate ? A quand la fin de cette chaîne de bande de mafieux ?

Affaire à suivre !!!

                                                                                                Moussa Traoré