Abdoul Sacko avec certains invités lors de l'atelier contre la radicalisation et l'extrémisme violents
Abdoul Sacko avec certains invités lors de l'atelier contre la radicalisation et l'extrémisme violents

Prévention de l’extrémisme violent en Guinée : le réseau COJELPAID harmonise les actions de mobilisation communautaires

Le réseau Convergence des jeunes et leaders pour la paix et la démocratie (COJELPAID), a procédé à la cérémonie d’ouverture de son atelier de synthèse et d’harmonisation des recommandations issues des foras communautaires le jeudi 27 septembre 2018 à Kindia. La rencontre a connu la présence des autorités de la préfecture, de la commune urbaine ainsi que du chargé de suivi et évaluation de l’UNFPA en Guinée.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent dans les zones à risque en Guinée dans son volet ‘’mobilisation communautaire’’. Son objectif est entre autre d’harmoniser les recommandations issues des foras communautaires pour une intervention plus adaptée.

Financé par l’UNFPA dans le cadre du Fond de consolidation pour la paix en collaboration avec l’OIM, l’UNESCO et le gouvernement guinéen, ce projet concerne 13 préfectures et les cinq communes de la capitale.

Dans son intervention, Abdoul Sacko, coordinateur général du réseau COJELPAID s’est réjoui de cette initiative du gouvernement qui vise à anticiper le phénomène d’extrémisme violent en Guinée. Soulignant que cet atelier est la suite logique des autres activités dudit projet réalisé en amont, il a invité les partenaires techniques et financiers à accompagner d’avantage ce projet, afin que la Guinée puisse être à l’abri de la radicalisation et de l’extrémisme violent. « Ces animateurs et points focaux sont venus des 13 localités afin d’être mieux outillés à échanger avec les communautés à la base », a-t-il ajouté.

Pour le représentant de l’UNFPA, ce projet initié par le gouvernement guinéen afin d’éviter à la Guinée, ces cas d’extrémisme violent que connaissent ses pays voisin. Oumar Telly Diallo a rappelé en outre que ce projet est composé de plusieurs approches, notamment la mobilisation communautaire, la révision des textes régissant les écoles franco-arabes en Guinée et l’harmonisation des programmes franco-arabe.

Se réjouissant de la ténue de cette rencontre dans leur juridiction, les autorités préfectorales et communales de Kindia ont apprécié cette initiative qui contribuera à renforcer la radicalisation et l’extrémisme violent en Guinée. « Nous devons renforcer la vigilance afin que notre pays ne connaisse pas ce phénomène », a déclaré le secrétaire général chargé de la collectivité à la préfecture.

Djaka Fofana

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »