orangeguinee guicopresse UBA

Préfectures de Dinguiraye et de Siguiri : la situation du paiement de la taxe locale au développement

La Société Minière de Dinguiraye (SMD-Léro) a payé la contribution au développement local (taxe locale) aux préfectures de Dinguiraye et de Siguiri qui abrite sa concession minière pour les années 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Les fonds sont versés dans les comptes dédiés à la contribution au développement local (CDL) pour chaque préfecture. Les montants au 31 décembre 2018 sont présentés dans les tableaux ci-dessous :

Préfecture de Dinguiraye

Année Montant en USD
Comptabilisé Décaissé pour les projets Payé par transfert bancaire le 23.01.2020
Solde au 31 décembre 2014 1 441 358.55
2015 520 274.92 932 461.19 1 029 172.28
2016 484 774.31 1 127 484.31 386 462.28
2017 527 043.74 272 876.55 640 629.47
2018 478 000.00 818 184.70 300 444.77

Préfecture de Siguiri

Année Montant en USD
Comptabilisé Décaissé pour les projets Payé par transfert bancaire le 21.02.2020
Solde au 31 décembre 2014 658 632.44
2015 520 274.92 340 665.41 838 241.95
2016 484 774.32 0 1 323  016.27
2017 527 043 .74 0 1 850 060.01
2018 478 000.00 0 2 328 060.01

Le Conseil Préfectoral de Développement (CPD) a financé des projets sur la période de 2015 à 2018 pour un montant total sur les quatre ans de GNF 26 744 327 340 alors que les décaissements des fonds de Siguiri étaient suspendus sur instruction des autorités compétentes durant la même période.

Le reliquat du montant de Dinguiraye (Banora) pour 2015-2018 soit GNF 2 814 769 676 a été payé par virement bancaire le 23 Janvier 2020 sur le compte FODEL Dinguiraye ou

ert à l’Agence de la Banque centrale de Faranah. En plus de ce montant, le 12 Mars 2020, la SMD a payé au compte de l’année 2019 la somme de GNF 9,422,593,168 pour faire un total payé à Dinguiraye de GNF 12 237 362 844.

Le montant de Siguiri dont l’utilisation était suspendue depuis Janvier 2016 a été payé le 21 Février 2020 sur le compte FODEL Siguiri ouvert à l’Agence de la Banque centrale à Kankan pour la période de 2015 à 2018 et le chèque de GNF 21 780 062 291 a été officiellement remis par le DG de la SMD au Président de la République le 22 Février 2020 à Siguiri qui l’a remis aux collectivités bénéficiaires.

La SMD vient de payer courant Mars 2020, la taxe locale au développement de 2019 pour Dinguiraye (CR Banora) et Siguiri (CR Siguirini), respectivement sur les comptes FODEL DINGUIRAYE (Agence Banque Centrale de Faranah) et FODEL SIGUIRI (Agence Banque Centrale de Kankan), comme suit :

Préfecture de Dinguiraye

Année Montant en USD
Comptabilisé Décaissé pour les projets Payé par transfert bancaire le 12 Mars 2020
2019
1,159,100.12
-156,784.55
USD 1,002,315.57
GNF 9,422,593,168

 

Préfecture de Siguiri

Année Montant en USD
Comptabilisé Décaissé pour les projets Payé par transfert bancaire le 12 Mars 2020
2019
USD 1,159,099.12
0
GNF 10,896,487,869

Au total, la SMD-LERO a payé sur la période 2015-2019 (y compris les montants des projets exécutés par le CPD de Dinguiraye et celui de Siguiri) :

  • GNF 40 455 584 885 (Quarante milliards quatre cent cinquante-cinq millions cinq cent quatre-vingt-quatre mille huit cent quatre-vingt-cinq FG) à Dinguiraye (CR Banora) ;
  • GNF 35 194 664 440 (Trente-cinq milliards cent quatre-vingt-quatorze millions six cent soixante-quatre mille quatre cent quarante FG) à Siguiri (CR Siguirini), le montant de plus 5 milliards GNF a été dépensé par le CPD de Siguiri sur l’année 2014 alors que celui de Dinguiraye était suspendu, soit au total plus de 40 milliards GNF pour Siguiri.

En somme, la SMD a payé plus de 40 milliards GNF à chacune de ces deux préfectures en 5 ans (plus de 80 milliards GNF au total, environ USD 9 million). Elle espère que ces fonds importants permettront d’assurer le développement durable des communautés locales pour les mettre à l’abri des besoins primaires.

Pour réussir ce défi, un focus doit être fait par les autorités sur le choix des projets afin que seuls les vrais projets de développement soient retenus d’autant plus que tous les projets de 2011 à 2015 sont quasiment à reprendre. Aussi, un contrôle rigoureux doit être fait de l’utilisation des fonds et de l’exécution correcte des projets pour sortir définitivement ces communautés locales de la pauvreté.

Par le service de la communication externe de la SMD

Apropos Alpha Oumar Diallo

Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »