Safioulaye bah, préfet de Labé
Safioulaye bah, préfet de Labé

Comme dans le plus noir des cauchemars, depuis quelques jours, les citoyens de Labé font face à la fois à une crise d’eau et d’électricité. Alors que la SEG surfe entre rupture de stocks de carburant et pannes à n’en plus finir, chez sa cousine, la guinéenne d’électricité, le problème est ailleurs.

Rencontré sur la question, le préfet Safioulahi Bah a expliqué pourquoi Labé broie du noir à l’heure qu’il fait.

« C’est un incident malheureux, un incendie qui a détruit les cellules sur le poste de transformation qui en est la cause.

Depuis trois ans, je me bats ici à Labé pour que le poste de transformation reliant directement Linsan à Labé soit installé à Garambé mais malheureusement nous avons eu des oppositions. Ce poste installé, on aurait jamais eu de problèmes ici à Labé on aurait directement le courant de Kaleta, Garafiri et Conakry… »

Sans coup férir et malgré les oppositions, un terrain d’entente a été trouvé semble-t-il, puisqu’une autre phase du travail qui incombait à l’état a été réussie, c’est notamment le recasement.

« Certains pylônes sont déjà installés bientôt ce ne sera plus qu’une histoire du passé… » a conclu le locataire du bureau des préfets de Labé.

Ousmane K. Tounkara