A LA UNENouvelles des Regions

Pita : la police à l’origine d’une révolte populaire ce vendredi

Cette fin de ramadan 2019 est décidément très agitée au Fouta Djallon. Après l’Université de Hafia qui manifestait jeudi pour une histoire de diplôme tour est ce vendredi à la ville de pita de manifester pour la libération d’un jeune conducteur de taxi.

Pour l’histoire, ce conducteur avait été victime d’une embuscade des couleurs de route, il y a quelques jours et même pas remis de ce désagrément, il se fait cueillir ce matin du vendredi par les services de police de Pita au motif qu’une passagère qui se trouvait dans son engin le jour de l’attaque a porté plainte et réclame une hypothétique somme de 12.000.000: que les assaillants lui auraient alors ravi et qu’elle n’avait pas signalé. La plaignante aurait même murmure_t-on  plaidé pour un rabais de ses frais de transport et n’aurait versé que 80000 francs sur les 120.000 du prix normal.

Mécontent de la démarche tordue des services de sécurité, les citoyens syndicat des transports en tête ont décidé de bloquer la rue et toute, circulation.

Après une cohue longue de quelques heures et sur intervention du khalife Elhadj Bano Bah, le conducteur a été libéré aux alentours de midi.

Comme la population n’attendait que ça, sa libération a apaisé les esprits et ramener progressivement le calme.

A LIRE =>  Covid-19 en Guinée : 98 cas confirmés, 186 guéris et 02 décès du jour

Ousmane K. Tounkara

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »
Enable Notifications    OK No thanks