A LA UNENouvelles des Regions

Pénurie de carburant à Mandiana: un litre d’essence se négocie entre 40 à 50.000 GNF

Depuis plus de 3 jours, la préfecture de Mandiana une pénurie de carburant dans les stations de la commune urbaine voire les parties périphériques.

Cette crise a paralysé les activités quotidiennes des citoyens.

Quelques citoyens rencontrés ont exactement relaté les difficultés auxquelles ils sont confrontés:<<ça fait trois,je ne pars pas à la mine à cause du manque de carburant,nous négocions un litre à 40 000 GNF et chez d’autres à 50 000 francs guinéens (GNF), c’est pour vous dire que ça ne va pas de tout, toutes les stations sont fermées, toutes les motos sont garées et la préfecture de Mandiana est une zone minière, les gens vivent en fonction des activités journalières c’est l’orpaillage.Donc nous ne parvenons pas à nourrir nos familles>>, a dit Mamoudou Condé orpailleur.

Poursuivant, cette crise de carburant n’a pu mobiliser les autorités prefectorales pour lutter le marché noir :<<les gens vendent dans les bidons,le préfet n’a rien dit comme si nous sommes dans un autre pays mais très grave,aucun interdit c’est une démission totale de l’autorité en place, chaque, la préfecture de Mandiana depasse les limites dû aux silences de l’autorité>>, a signalé Kallou Kourouma mécanicien au quartier Mandiana1.

À vrai dire, la préfecture de Mandiana est en manque du carburant même la plupart de ses sous-préfectures, c’est raison pour laquelle avoir un litre  d’essence est une montagne à déplacer.

A LIRE =>  Carburant: «rien ne justifie la crise à Conakry, je peux comprendre pour l'intérieur...»,  précise le DG de la SONAP

Moussa gberedou Condé correspondant régional 

(+224) 625 380 652

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »