A LA UNE

Ousmane Gnelloy libre d’un coté, mais toujours détenu de l’autre !

Condamné pour injures publiques et menaces de mort sur la personne de Kadiatou Biro Diallo, fille de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale, Elhadj Boubacar Biro Diallo, Ousmane Diallo, alias Gnelloy a bénéficié ce 21 mars, d’une mise en liberté conditionnelle, à la Cour d’appel de Conakry. Celui qui se faisait appeler «ministre de la défense d’Alpha Condé sur les réseaux sociaux» est donc libre, dans cette procédure, après avoir obtenu le pardon de Kadiatou Biro Diallo, DK.
Selon nos informations, Cette libération est le fruit d’une longue négociation entre ses avocats et ceux de la partie civile.
En effet, ses avocats ont quémandé et obtenu le pardon de dame kadiatou Biro qui estime que sa détention n’est désormais plus essentielle. Salon les propos de l’avocat de cette dernière: «Il a une famille, il doit sortir et s’occuper d’elle ».
Gnelloy quant à lui, dit avoir appris de ses erreurs qu’il met d’ailleurs au compte de la politique : «Je ne fais plus de la politique, parce que celui que je soutenais n’est plus là. Je ne pense pas refaire ces mêmes erreurs, je demande pardon.»
Après avoir entendu les deux parties, le juge a prononcé la décision de mise en liberté du prévenu Gnelloy tout entendu en ces termes: «La cour ordonne votre mise en liberté. Elle vous rappelle cependant que vous êtes dans l’obligation de respecter les mesures d’interdiction prononcées contre vous en première instance et en appel. Vous êtes interdit d’émettre des messages numériques ou des vidéos sur les réseaux sociaux pendant cinq ans». Ousmane Gnelloy reste donc en liberté jusqu’à ce que la Cour suprême se prononce sur la procédure. Toutefois, en cas de violation des mesures d’interdiction auxquelles il est soumis,  retournera en prison pour purger entièrement sa peine. Cette décision de la Cour a été motivée par le fait que la partie civile et le parquet ne s’y soient pas opposés, mais aussi le fait que prévenu développe à ce qu’il paraît, des pathologies incompatibles avec la détention.
Pour finir, la Cour lui a conseillé de dire à sa sœur , Fatou Gnelloy Diallo de mettre de l’eau dans son vin en ces termes: «La Cour vous fait confiance, mais votre sœur tient des propos qui ne sont pas de nature à vous aider. Elle insulte de gauche à droite. Si vous pouvez la conseiller, ça allait vous aider.»
Maître Santiba Kouyaté, avocat de Ousmane Gnelloy se  réjouit de cette libération de son client: «Nous sommes contents, parce qu’il y a eu une issue favorable… Notre client développe des maladies incompatibles à la vie carcérale>>.
Mais, cette libération n’a pas suffit à  sortir Ousmane Gnelloye de  prison car, il purge une autre peine de quinze mois de prison de prison ferme,  suite à une décision, rendue parle TPI de Kaloum. Il est condamné dans cette affaire pour diffamation et injures sur la famille de Cellou Dalein Diallo.
 Mais, ses avocats de comptent engager des batailles très prochainement pour, obtenir sa libération, par ce que selon eux, il a été condamné, mais le mandat de dépôt n’a pas été décerné. Ils déclarent qu’ils vont tirer toutes les conséquences du droit, liées à cela.
Mais, en attendant l’issue de cette nouvelle bataille qui va être engagée, Ousmane Gnelloy retourne à la Maison centrale.
Aissatou.
A LIRE =>  Discours de du Colonel Doumbouya au lancement des assises nationales: la lecture de Bah Oury, ancien ministre de la réconciliation
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »