Ouagadougou: le déroulement des attaques jihadistes

La procureure du Burkina Faso Maïza Sérémé a donné des détails, au cours d’une conférence de presse mardi, sur le déroulement des attaques de Ouagadougou il y a quatre jours contre l’ambassade de France et l’état-major général des armées burkinabè.

L’attaque contre l’ambassade a débuté vendredi à 10h01. Une voiture s’est arrêtée devant l’ambassade de France. « Trois des occupants de cette voiture en tenue civile sont immédiatement sortis armés de fusils (d’assaut) Kalachnikov et ont ouvert le feu sur le poste de garde tuant » un gendarme burkinabè. Le quatrième occupant du véhicule les a rejoints « après avoir mis le feu au véhicule ».

« Ils ont continué leur assaut en tirant sur les guichets et les portes du consulat de France. Dans leur progression, les assaillants ont croisé un militaire non armé qui quittait les services du consulat. Ce dernier a été mortellement atteint ».

« N’ayant pas pu accéder à l’intérieur de l’ambassade, ils ont progressé vers son côté sud où ils ont pu accéder à l’arrière-cour des locaux jouxtant l’ambassade. Grâce à l’intervention rapide des forces françaises et burkinabè, ils ont été abattus ».

A l’état-major général des armées, quatre assaillants, tous en tenue civile, sont arrivés à 10H08, deux sur une moto précédant les deux autres dans une voiture, selon la procureure.

« Parvenus au niveau de la porte arrière de l’état-major, les assaillants armés de Kalachnikov et de grenades ont immédiatement ouvert le feu ».

Les journalistes de l’AFP n’ont vu cependant aucun impact sur ce portail.

« Après des tirs nourris, trois assaillants ont pu accéder à l’intérieur de l’état-major où le conducteur du véhicule bourré d’explosifs s’est fait exploser à côté d’un des bâtiments », où devait se tenir une réunion de l’état-major burkinabè de la force du G5 Sahel, finalement déplacée au dernier moment.

Le kamikaze avait-il « des renseignements, ou est-ce une coïncidence, l’enquête le dira », a déclaré la procureure.

« Les autres assaillants ont continué l’assaut ». « Six militaires » et « trois assaillants » ont été tués dans la fusillade, dans laquelle sont intervenues des « unités spéciales de nos forces de défense et de sécurité « .

Les assaillants « portaient au front ou avaient sur eux des bandeaux blancs avec la profession de foi musulmane (chahada) « il n’y a de divinité que Allah et Mohamed est son Messager », a révélé Mme Sérémé.

Tous les jihadistes étaient jeunes, « au maximum 25 ans », et « ils s’exprimaient en bambara et en arabe » (bambara est l’appellation malienne du dioula, langue également parlée au Burkina), a précisé la procureure. Aucun assaillant n’a été identifié pour l’instant.

Kindy Dramé

Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée. Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL http://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

Share
Published by
Kindy Dramé

Recent Posts

Violences à Banankoro: la Jeunesse CEDEAO-Guinée condamne et dénonce le laxisme et l’inaction de l’État face aux auteurs

La jeunesse CEDEAO de Guinée et certains activistes de la société civile ont animé une conférence de presse ce lundi…

8 heures ago

Guinée: le centre international du Commerce compte aider les jeunes porteurs de projets

La délégation du Centre International du Commerce  était en conclave dimanche 18 novembre 2018 avec plusieurs jeunes porteurs de projets…

9 heures ago

Politique : le CPUG d’Ibrahima Sakho innove en délocalisant son assemblée générale à Kamsar

Le Parti du Changement, du progrès et de l'unité pour la Guinée (CPUG) a tenu samedi 17 novembre à Kamsar,…

10 heures ago

Grève des enseignants: des élèves dans la rue à Matoto

La grève déclenchée par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) paralyse le système éducatif guinéen depuis…

12 heures ago

Guinée: 21 890 cas d’accidents de la circulation avec 2 781 tués en 5 ans

La Guinée, à l’instar des autres Etats membres de l’Union Africaine a célébré ce dimanche 18 novembre 2018 la Journée…

13 heures ago

URGENT/Labé, les enseignants dispersés par de gaz lacrymogène lors d’un sit-in

Cette nouvelle  semaine  démarre sur  fond  de  tension à Labé, les  enseignants dispersés  dans  leu  volonté  de faire  un  sit-in …

13 heures ago