Ordures incinérées au marché d’Enta : des riverains exposés à des risques de maladie, l’administrateur du marché accusé

Top de nos lecteurs

Plan de riposte économique : Dr Ousmane Kaba dénonce où il y a de problèmes

Suite aux annonces des mesures de riposte économique face au Covid-19 , le président du PADES a fait son analyse ce mercredi.Invité dans...

Siguiri: près de 70 millions GNF emportés par des malfrats dans une attaque

Les attaques armées se multiplient sur les différents axes routiers de la Guinée. Le dernier cas en date s'est produit dans la journée du...

Orange Guinée auprès du Ministère de la Santé dans la lutte contre le Covid 19

C’est ce mardi 7 avril 2020 que M. Aboubacar Sadikh Diop (Directeur Général d’Orange Guinée) et le Colonel Rémy Lamah (Ministre de la Santé),...

COVID-19 : la Chine accusée d’avoir passé sous silence l’épidémie à ses débuts

Début  février, le président chinois Xi Jinping a appelé à un contrôle encore plus strict des discussions en ligne afin de garantir une "énergie...
Alpha Oumar Diallohttps://aminata.com
Alpha Oumar Diallo est journaliste de formation. Issu de l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication (ISIC), ce jeune pétri de talents et d'objectivité a travaillé dans de nombreuses rédactions en Guinée et a collaboré avec de médias étrangers. Passionné de l'écriture, il traite régulièrement des sujets d'actualité en toute impartialité et fait des analyses objectives.

La pollution atmosphérique devient très récurrente ces derniers temps à Conakry. Les marchés souvent fréquentés par des citoyens en font cas. C’est le cas du grand marché d’Enta, dans la commune de Matoto où des tas d’ordures sont incinérés depuis 4 jours.

Après un tour ce jeudi matin dans ce marché, nous avons constaté des riverains qui sont confrontés à des risques sanitaires à cause des tas d’ordures brûlées en plein carrefour du marché.

Sur placé, des jeunes du quartier était sont mobilisés pour venir secourir des citoyens environnent. Ces jeunes cherchaient en premier lieu à éteindre le feu pour arrêter la fumée toxique.

Nombreux sont ceux qui n’ont pas hésité d’accuser l’administrateur du marché d’être à la base de cette pollution qui empêchent les à côtes de respirer de l’air pure.

<< Nous avons décidé de venir enlever ces ordures qui brûlent en plein carrefour de notre marché. Ça c’est quelque chose qui est vraiment grave pour la santé des citoyens. Les gens ont même du mal à respirer. Moi je dirais que ça c’est la faute de l’administrateur général du marché>>, a déclaré Abdoulaye Soumah président de la jeunesse d’Enta.

A LIRE =>  L'avancée du coronavirus oblige le monde à prendre des mesures de contrôle « drastiques »

Malgré les billets exigés aux commerçantes, 500 GNF par billet, versé par jour dans la caisse de l’administration du marché, les riverains restent encore exposés à des ordures incinerées à ciel ouvert.

A LIRE =>  L'avancée du coronavirus oblige le monde à prendre des mesures de contrôle « drastiques »

<< Nous souffrons ici à chaque fois. On arrive même pas à respirer avec cette fumée, non seulement le marché est très sale on dirait qu’on ne verse pas de l’argent tous les jours à nos responsables, là encore, ils brûlent ces ordures. C’est pourquoi souvent, si nos enfants tombent malades, ils meurent à cause de ces saletés. C’est seul le maire de la commune de Matoto qui peut nous venir en aide parce que les responsables de notre marché sont incapables. On dirait même qu’on a pas de responsables. Nous souffrons avec eux. Depuis l’arrivée de Sangaré nous sommes exposés à des saletés>>, a dénoncé M’mah Sylla, vendeuse au marché d’Enta.

Accusé d’être à la base de cette pollution qui représente un danger pour la santé des citoyens, le responsable de l’administration du marché d’Enta rejete toute responsabilité. A cette occasion, il n’a pas manqué de rassurer que des dispositions seront prises pour mettre fin cette situation.

<< Ceux qui disent que c’est moi, c’est leur point de vu, ils sont libres de dire et de penser ce qu’ils veulent. Mais ce qui reste claire, nous même, nous sommes en train de voir comment faire face à cette situation, parce que c’est souvent les gens mal intentionnés qui viennent la nuit mettre du feu. Nous allons aussi voir avec les PME qui sont chargés pour les ordures dans notre marché s’ils ne prennent pas des dispositions on va résilier notre contrat. Parce que ça c’est inadmissible>>, c’est défendu Nansady Sangaré.

A LIRE =>  Manifs FNDC: barricades et flammes de pneus à Labé

Face à ces genres de situation, les responsables administratifs et locaux promettent souvent de prendre des mesures mais en vaine. Les riverains continuent à s’exposer à des risques de maladie par des incineries d’ordures.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tél: (+224) 656-77-53-34

- Advertisement -

A lire également

- Advertisement -

L'info première en Guinée

Plan de riposte économique : Dr Ousmane Kaba dénonce où il y a de problèmes

Suite aux annonces des mesures de riposte économique face au Covid-19 , le président du PADES a fait son analyse ce mercredi.Invité dans...

Siguiri: près de 70 millions GNF emportés par des malfrats dans une attaque

Les attaques armées se multiplient sur les différents axes routiers de la Guinée. Le dernier cas en date s'est produit dans la journée du...

Orange Guinée auprès du Ministère de la Santé dans la lutte contre le Covid 19

C’est ce mardi 7 avril 2020 que M. Aboubacar Sadikh Diop (Directeur Général d’Orange Guinée) et le Colonel Rémy Lamah (Ministre de la Santé),...

COVID-19 : la Chine accusée d’avoir passé sous silence l’épidémie à ses débuts

Début  février, le président chinois Xi Jinping a appelé à un contrôle encore plus strict des discussions en ligne afin de garantir une "énergie...

“…ils ont fait ces mesures pour sortir des milliards qui vont être partagés entre quelques personnes”, réagit Chérif Abdallah

Les mesures de riposte économique à la crise sanitaire Coronavirus (COVID-19) présentées par le gouvernement guinéen continuent de susciter des réactions. Le dernier cas...
0 Shares
x