Occupations anarchiques des artères : une habitude déplorée par des citoyens de Conakry

Top de nos lecteurs

COVID-19: 73 cas positifs recensés en Guinée dont 2 guéris

Le Coronavirus (COVID-19) poursuit son chemin en Guinée. L'agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) annonce ce vendredi 3 avril 2020, vingt et un (21)...

Une semaine après avoir nié devant le préfet devoir de l’argent au comité de gestion de la Kolima le DPJ  Thierno Aliou Barry se...

Après deux années de gestion heurtée par l’ingérence du DPJ Aliou Barry, la passation de services entre comités coopté et changé a finalement eu...

Référendum en Guinée: la Cour Constitutionnelle confirme la victoire du OUI avec  89,76% 

Dans un arrêt qu'elle a rendu ce vendredi 3 avril 2020, la Cour constitutionnelle a confirmé la victoire du OUI au référendum contesté du ...

Axe Kissidougou-Faranah: plus de 73 millions GNF emportés par des malfrats

Les couleurs de route continuent de semer la terreur sur les différents axes routiers de la Guinée. Une source locale nous apprend que des...
Kindy Draméhttps://aminata.com
Aminata.com Guineenews politique Guinée site d'information sur les nouvelles de la République de Guinée.Signalez réagissez : Vous pouvez contacter l’équipe de journalistes qui travaille à Aminata.com pour lui soumettre un texte, témoigner de ce qui vous est arrivé, signaler une information, relever une erreur, réagir à une actualité… Contactez-nous 973-477-6624 USA 224-664-328170 ou le 623 52 6 27 Guinee URL https://aminata.com Email: amadou@aminata.com Régie Publicitaire : 83kindy@gmail.com +224 656 0287 25 Conakry/ +336 98 48 57 52 France

À tout moment les artères de Kipé et de bien d’autres quartiers de la capitale peuvent être occupées inopinément par des cérémonies de baptêmes, mariages ou autres réjouissances. Confrontés cette réalité nombre de citoyens font des détours pour rejoindre leurs foyers. Un véritable désagrément que les autorités communales négligent quant à la solution.

Pour Algassimou Diallo, commerçant, l’Etat doit prendre ses dispositions pour empêcher cette pratique parce que dit-il, les gens se lèvent un beau matin, barricadent les rues sous prétexte qu’ils ont une cérémonie, soit le mariage ou le baptême.

« Donc, cela, empêche la circulation et c’est anormal. Le gouvernement doit prendre des dispositions face à ça. Les gens ne doivent pas faire ce qu’ils veulent dans un Etat de droit. Une fois, j’ai été bloqué à Dixinn, ce jour-là, j’étais dans ma voiture. Je n’avais pas le choix, j’étais obligé de me retourner », a-t-il déploré.

A LIRE =>  Journée internationale des femmes : Makany Komah se félicite de l'équité hommes-femmes dans son lieu de service

L’occupation anarchique des artères publiques intervient le plus souvent en fin de semaine. Sans en référer aux autorités, les organisateurs de cérémonies de réjouissance font du tapage jusque très tard en indisposant tout un secteur et empêchant la circulation régulière durant de longues heures. Pour nombre de citoyens, il faut une prise de conscience et du civisme devant ce phénomène impuni à ce jour.

A LIRE =>  L’ONU dépêche Ibn Chambas en Guinée

« C’est un acte quand même condamnable parce que les ruelles ou les artères publiques sont des propriétés de l’Etat. Donc, pour les occuper, il faut l’autorisation des autorités locales. Imaginez-vous que vous voulez rentrer chez vous et qu’on vous dise que c’est bloqué parce que nous célébrons un mariage ou un baptême. C’est un manque de civisme de la part de ceux qui le font. Il faut aussi une autorité ferme par rapport à de tels actes », a interpellé Laye Kourouma, agent de sécurité.

De son côté, un des conseillers communaux de la Commune de Ratoma a annoncé que pour tout événement qui doit être organisé au sein du territoire de la commune, les organisateurs doivent informer par un courrier la mairie.

 « Mais malheureusement, la réalité ne respecte pas la légalité. Aujourd’hui, il y a beaucoup d’évènements qui sont organisés sans que la mairie ne soit mise au courant. C’est le cas de mariages dans les différents carrefours. Des fois, c’est sur la chaussée même et cela est déplorable », a regretté Mamadou Cellou Diallo.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com

Tel: (+224) 664 17 25 19

- Advertisement -

A lire également

- Advertisement -

L'info première en Guinée

COVID-19: 73 cas positifs recensés en Guinée dont 2 guéris

Le Coronavirus (COVID-19) poursuit son chemin en Guinée. L'agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) annonce ce vendredi 3 avril 2020, vingt et un (21)...

Une semaine après avoir nié devant le préfet devoir de l’argent au comité de gestion de la Kolima le DPJ  Thierno Aliou Barry se...

Après deux années de gestion heurtée par l’ingérence du DPJ Aliou Barry, la passation de services entre comités coopté et changé a finalement eu...

Référendum en Guinée: la Cour Constitutionnelle confirme la victoire du OUI avec  89,76% 

Dans un arrêt qu'elle a rendu ce vendredi 3 avril 2020, la Cour constitutionnelle a confirmé la victoire du OUI au référendum contesté du ...

Axe Kissidougou-Faranah: plus de 73 millions GNF emportés par des malfrats

Les couleurs de route continuent de semer la terreur sur les différents axes routiers de la Guinée. Une source locale nous apprend que des...

Résultats des élections du 22 mars : Aboubacar Soumah du GDE ne mâche pas ses mots contre la CENI

La proclamation des résultats provisoires par la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI), donnant une large majorité à l’Assemblée Nationale le parti au pouvoir, le...
0 Shares
x