A LA UNENouvelles des Regions

N’zérékoré: un homme d’une soixantaine d’années s’est donné la mort à Gouécké

Paul Dramou est son nom, un homme d’une soixantaine d’années s’est lui-même donné la mort dans la journée de ce dimanche 12 juin 2022, à Gouécké. Vendeur de vin de palme, marié et père de 5 enfants, le défunt se serait servi de l’herbicide pour mettre fin à ses jours.

Le suicide a eu lieu au domicile de Paul Dramou, situé entre le carrefour Gbahaye et la ruelle qui mène vers le chef-lieu de la sous-préfecture de Gouécké.

Le commandant Pépé LAMAH, sous-préfet de Gouécké, contacté par notre reporter, a élucidé les faits comme suit, « Paul a un local où il vend de la boisson au carrefour de Gbahaye, un coin très convoité par ses clients. Il était très souffrant ces derniers temps, mais sa maladie n’était pas jusque-là connue. Il ne faisait que fondre. Il est arrivé à un moment où on l’a déconseillé de vendre de la boisson. Il partait vers la préfecture de Beyla pour chercher la boisson. Mais, avec la forte demande de ses clients, il a repris le service. Dimanche matin, je l’ai dépassé à la maison. Il est d’ailleurs parti présenter ses condoléances dans une famille endeuillée. C’est dès son retour à la maison qu’il est passé à l’acte. C’était dans l’après-midi. Selon ce qu’on m’a dit, il s’est servi de l’herbicide pour mettre fin à sa vie. Mais pour le moment nous restons à l’attente du résultat de l’autopsie pour réellement certifier les vraies causes exactes de la mort de Paul Dramou », a indiqué le sous préfet.

A LIRE =>  Actualité guinéenne, résumé de la journée du vendredi, 27 mai 2022 :

Mais, à en croire à la version du nommé Ibrahim Koné, le défunt Paul Dramou se serait donné la mort à cause du départ de sa femme du foyer.

« Il avait une très belle femme, même ses filles sont très belles. Ensuite, il avait un bar. Vous savez, dans un bar, chaque client vient avec ses intentions. Depuis l’année dernière, il y a un de ses clients qui lui a dérobé sa femme. Le pauvre monsieur n’a pas pu supporter ça. Il ne faisait que maigrir. Quand on l’envoie à l’hôpital, on ne trouve pas de maladie. C’est pourquoi, n’ayant pas supporté le coup de la déception, il aurait pris l’herbicide pour se donner la mort ».

Il est à signaler que beaucoup de commentaires se font attendre autour de ce suscite. En attendant, confions nous au résultat de l’autopsie qui pourrait éclaircir les lanternes.

Stephane François TATO depuis N’zérékoré pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »