A LA UNENouvelles des Regions

N’zérékoré: le secteur Koyapoulou du quartier Wéssoua mis sur surveillance sécuritaire

Depuis près de trois (3) semaines une jeune fille âgée environ de 11 ans a été poignardée par des membres d’un gang de jeunes hommes auprès d’un puit. Une mésentente sur le tour de chacun afin de s’en procurer de sa quantité d’eau serait à l’origine de cet acte criminel. La jeune fille répondant au nom de Monique Niamy originaire du secteur de Behin , dans le district de Gonon relevant de la sous-préfecture de Bounouma aurait si tôt été admise à hôpital régionale de N’zérékoré. Et depuis ce jour les parents des jeunes qui ont poignardé la fille se sont occupés des soins de la fille à l’hôpital.

Dès ce matin de ce Vendredi 04 Mars 2022 où la triste nouvelle sur le décès de la fille poignardée à été officielle dans le secteur Koyapoulou du quartier Wéssoua, les parents de la victime venus du village étaient incontournables se sont directement dirigés dans la famille du bourreau de leur fille dans la seule intention de saccager le domicile au gré de leur passion. De part l’apport des citoyens du secteur, le dégât prémédité par les parents de la fille n’a pas été effectif grâce à une large sensibilisation sur le bien bon fondé de la culture de la tolérance malgré que le fait soit dur à supporter. Les parents étant énervés de voir leur fille décédée à la fleur de l’âge n’ont pas pu supporter de se prêter à notre micro. Sous prétexte qu’ils n’ont rien à dire face à cette perte cruelle et tragique de leur fille. Les forces de sécurité aussitôt informées, ont pris le secteur Koyapoulou d’assaut tout en le mettant sur surveillance sécuritaire afin d’éviter d’éventuels réactions de la part des citoyens qui pourraient se solder à des dégâts irréparables.

A LIRE =>  Actualité guinéenne, résumé de la journée du dimanche, 20 mars 2022

Avant que nous ne quittons sur le terrain, le secteur Koyapoulou était sois une maîtrise des forces de sécurité pour parrer à beaucoup de choses. Et le chef de quartier M. Nyankoye KOLIE était sur pieds d’œuvre auprès des parents de la victime pour l’enterrement de la fille poignardée.

Il est à noter que si l’impunité reste le manteau des « hors la loi », ça n’etonnerait pas personne la récurrence des crimes de ce genre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »