A LA UNEJustice et Droit

N’zérékoré: le ministre de la justice donne le coup d’envoi de l’inspection générale des juridiques au TPI

En cette retraite gouvernementale dans la la région forestière, au delà de l’action d’immersion des membres du gouvernement des réalités leur population, la région forestière en train de vivre des moments très importants. C’est le cas du ministère de la justice et des droits de l’Homme avec son service déconcentré basé dans la préfecture de N’zérékoré d’où le tribunal de première instance de N’zérékoré qui a eu l’honneur de vivre le lancement des inspections générale des affaires judiciaires par le ministre de la justice garde des sceaux, maître Moriba Alain Koné en compagnie de son homologue de la fonction publique.

« La justice qui boussole toutes nos activités se doit de mériter sa place. C’est en observateur avéré sur les vivres de la population que le président de la République à proclamer haut la place qui revient à la justice. Il a noter la place imminente importante qu’a la justice. Dans le département de la justice, il y a des organes sans lesquels le ministère ne pas fonctionner correctement. Parmi ces organes il y en a un qui tient la place importante, c’est celui de l’inspection générale des services judiciaires pénitentiaires. Vous conviendrai avec moi que pour la qualification de tout travail, le contrôle est nécessaire. Car quelque soit la compétence de quelqu’un, quelque soit ses prouesses, s’il n’est pas contrôler, s’il n’est pas surveiller, s’il n’est pas inspecté il fini par tomber dans ce que j’appelle la <<routine>>. La routine peut prospérité par tout sauf à la justice » a dépeint l’inspecteur Yaya.
Cette occasion a été opportune pour les différents organes que composent la justice de savoir le sens et la valeur qu’incarne l’inspection générale des services judiciaires et pénitentiaires. C’est en cela maître Moriba Alain Koné, ministre de la justice et des droits de l’Homme a son tour a décliné ceci,
« Le 05 septembre 2021 a marqué le tournant décisif de l’histoire de la Guinée avec l’avènement au pouvoir et cela à la satisfaction du peuple de Guinée le CNRD avec à sa tête son excellence Colonel Mamadi Doumbouya. L’une des principales motivation de armée sinon le CNRD au pouvoir, c’est l’instrumentation de l’appareil judiciaire par le pouvoir d’alors. Ce disfonctionnement notoire avait finalement enterrer la valeur de l’appareil judiciaire tout en la réduisant en instrument au service du pouvoir. La révolution dans ce cadre est la motivation qui atteste notre présence parmi vous. Et c’est d’ailleurs la base de l’organe de l’inspection ».

A LIRE =>  Balato (Siguiri): un homme d'une quarantaine d'années meurt en plein ébat sexuel dans un bar

C’est tribunal de première instance de N’zérékoré qui a servi de de cadres judiciaires et autres des services cet après midi où dans l’enthousiasme, le ministre de la justice en compagnie de son homologue la fonction publique ont effectué une visite à la maison centrale. Une manière de savoir les conditions dans lesquelles les hors la loi sont détenus.

Stephane François TATO depuis N’zérékoré pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »