A LA UNENouvelles des Regions

Nzérékoré: accusé de mauvaise gestion par des jeunes qui exigent son départ, le maire Albert Delamou brise le silence 

Un groupe de jeunes Secrétaires Généraux mécontents de la gestion de leur municipalité demandent la dissolution du conseil communal dirigé par Moriba Albert Delamou.

Dans une déclaration au vitriol rendue public ce lundi 12 septembre 2022, ces secrétaires généraux des quartiers ont accablé l’équipe dirigeante de la mairie de Nzérékoré. Ils menacent de descendre dans les rues si toutefois le conseil communal n’est pas dissout dans les 72h qui suivent.

Ces secrétaires généraux des 22 quartiers de la commune urbaine reproche un chapelet de reproches au conseil communal dont entre autre,
« Depuis l’installation du conseil communal de Nzérékoré en octobre 2018 avec à sa tête Moriba Albert Delamou, nous avons relevé des malversations et autres irrégularités dans la gestion de la commune. En plus de cette mauvaise gouvernance, le maire de la commune s’est rendu coupable de propos malveillants de nature à compromettre la paix, si fragile dans la cité », ont-ils accusé.

Très concrètement, il accuse le maire d’achat d’un véhicule de commandement à hauteur de 180.000.000Gnf, sans bon de commande, ni facture, de surfacturation dans le programme de ramassage des ordures à 100.000.000Gnf en lieu et place de 30.000.000Gnf, de la vente des trottoirs à des privés, de l’achat d’une villa à 120.000.000 Gnf.
Face à tous ces manquements signalés, les secrétaires généraux des jeunes de Nzérékoré demandent la dissolution du conseil communal. Ils avertissent si leur demande n’est pas exécutée dans un délai de 72h, ils vont descendre dans la rue pour exiger la destitution du conseil communal.

A LIRE =>  Actualité guinéenne : Résumé de la journée du mercredi 07 septembre 2022

Face à ces graves accusations, le maire de la commune urbaine de Nzérékoré a réuni ce mardi 13 septembre 2022, les chefs de quartier ainsi que les secrétaires généraux des 22 quartiers de la commune, histoire pour lui de démentir ses détracteurs qu’il a traité d’usurpateurs de titre.

 »Des gens ont parlé au nom des 22 secrétaires généraux des quartiers. Ils ont égrené un chapelet de revendications dans lequel on ne se retrouve pas. Ils ont parlé d’achat de véhicules, de la benne. Depuis que la commune de Nzérékoré est commune, modestie à part, c’est ce conseil communal qui a pu payer une benne à Nzérékoré.
S’ils voulaient savoir comment cette benne a été acheté, ils seraient venus vers nous pour nous demander comment les choses se sont passées. Mais comme ils veulent qu’on passe à l’affront, on va passer à l’affront. Nous ne sommes pas nés pour rester éternellement conseils communaux. Le jour où Dieu voudra que notre pouvoir s’arrête, il s’arrêtera. Mais que les gens ne trouvent pas les moyens, pour venir nous salir. La benne qui est là a été acheté à crédit. Quand on paye quelque chose à crédit, est-ce qu’on peut lancer d’appel d’offres ? Ils ont parlé du véhicule de service. C’est le même processus, on a payé à crédit. Mais payer à crédit et l’avoir, vaut mieux ne pas l’avoir », s’est défendu le maire Moriba Albert Delamou.

A LIRE =>  N'zérékoré: la manifestation du FNDC ignorée

Nous y reviendrons !

Stéphane François Tato depuis N’zerekore pour Aminata.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »