A LA UNEPolitique

Nouvelles menaces de la CEDEAO à la Guinée: ce que Bah Oury demande aux nouvelles autorités

Le président du parti l’UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée) était l’invité de l’émission des « Grandes Gueules » de ce vendredi, 01 avril au titre de son dernier numéro de la semaine. Sur la dernière sortie des Présidents des Communautés des États de l’Afrique de l’Ouest à l’occasion du sommet extraordinaire tenu le 25 avril passé à Accra capitale Ghanéenne, la junte militaire Guinéenne a été sommée de présenter un calendrier acceptable d’ici un mois.

Là-dessus, Bah Oury demande aux nouvelles autorités d’engager une voix d’intérêt en tant que pays, régional mais aussi international afin de permettre à la Guinée d’être soutenue et accompagnée par ses paires de l’extérieur. Afin que la Guinée sorte très vite de cette période transitoire, quelques actions sont menées et continuent d’être menées, notamment la mise en place par le Gouvernement du CNRD, d’un cadre de dialogue et de concertation. Mais ce n’est pas tout. Puisque, l’ancien ministre de la réconciliation nationale, demande au nouvelles autorités actuelles : « d’accélérer la mise en place du cadre de dialogue et de concertation avec les partis politiques, ceci pour définir ou de bien finaliser la feuille de route de la transition afin d’assurer une lisibilité et faire une visibilité des actions spécifiquement liées à la transition», a-t-il sollicité.

A LIRE =>  "On ne peut pas faire du nouveau avec de l'ancien, la Guinée mérite mieux" (Par Ibrahima M'Bemba Bah)

Selon lui, notre pays a intérêt de conforter ses relations avec nos voisins, les stabiliser afin de remettre en confiance les compatriotes nationaux et ceux internationaux.

«La Guinée a besoin d’être accompagnée et soutenue par ses amis pour lui permettre de dépasser ce cap particulièrement difficile», a dit Bah Oury.

Sâa Robert KOUNDOUNO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Translate »