En prélude des élections communales et législatives en 2018 et celle de la présidentielle en 2020, le chef de file de l’opposition prévient dès maintenant qu’ils n’accepteront plus « une mascarade électorale » comme celles du passé.

L’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (l’UFDG), du samedi 11 novembre 2017, s’est déroulée avec une forte mobilisation des militants et sympathisants du parti. Nombreux d’entre eux étaient habillés en uniforme blanche qui démontre la préparation de la célébration des 10 ans de présidence de Cellou Dalein Diallo au sein du parti. Cette cérémonie sera organisée par le Comité National des jeunes de l’UFDG et elle se tiendra à Conakry le 15 novembre prochain sous le thème l’événement, bilan et perspectives du parti.

A cette occasion, le leader du parti a profité de pour prévenir l’opinion nationale et internationale qu’il ne cédera plus devant une fraude électorale. Cellou Dalein avait toujours dénoncé dans le passé que les élections en Guinée sont organisées de façon injuste qu’il qualifie de  « mascarade électorale et non transparente ».

Pour celles qui sont prévues, il prévient qu’il s’opposera à toute tentative de mascarade électorale qui fera  l’objet de faire perde son parti. Mais avant tout, il reste convaincu que l’UFDG est la première force politique du pays.

« Il faut qu’on ait des élections transparentes. Il n’y a pas d’autre alternative. Je pense qu’on a donné suffisamment la preuve de notre attachement à la paix. On a renoncé à nos droits pour que la Guinée vie en paix. Nous allons mener à ce que les élections soient transparentes, nous n’accepterons pas la fraude. Je sais que vous êtes mobilisés, vous êtes engagés pour ça et c’est sûr que nous n’avons pas perdu la confiance du peuple », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs profité de l’occasion pour remercier ses militants pour leur soutient tout en indiquant que leur mission noble est de réconcilier les Guinées.

« Vous devez commencer maintenant. C’est vrai que nous avons subit beaucoup de violences, beaucoup de préjudices. l’UFDG a perdu plus de 80 jeunes, des boutiques de nos sympathisants et leurs magasins  ont été vandalisés. Mais pour nous l’UFDG, il n’y a pas de vengeance. Nous voulons être la force qui va rassembler, réconcilier les guinéens pour qu’on vie demain dans un pays unis où le droit de chacun est respecté. Nous ne voulons pas nous vengés », a souligné Cellou Dalein Diallo.

Ibrahima Sory Barry pour Aminata.com

Tel : (+224) 620 10 70 71

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here