Rate this post

Le royaume wahhabite et la République islamique se disputent depuis plusieurs décennies la puissance régionale. Les deux poids lourds s’affrontent dans plusieurs pays par leurs soutiens interposés.

Ce lundi 6 novembre, un missile tiré de Sanaa, la capitale de Yémen a atterri à l’aéroport roi Khalid, dans la capitale saoudienne. Riyad a immédiatement accusé l’Iran d’être derrière l’attaque en soutenant les rebelles houthis. Le gouvernement guinéen qui, entretient un lien diplomatiquement entre les deux pays s’est dit “indigné” après “l’agression lâche” contre l’Arabie Saoudite.

Les autorités guinéennes ont repris le même terme “agression” utilisé par le royaume pétrolier pour exprimer leur “total soutien” au gouvernement de Riyad. L’Iran qui est accusé a rapidement démenti. A travers une déclaration signée du porte-parole du ministère des affaires étrangères, le régime de Mollah a “rejeté les accusations de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite” qu’il qualifie “d’injustes, irresponsables, destructrices et provocatrices“. C’est dire que dans la guerre entre “les deux pays amis”, la Guinée a choisi son camp.

Alpha Oumar Diallo pour Aminata.com

alphanyla@gmail.com

+224 656 391 976

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here