Mouctar Diallo, ministre de la jeunesse et président des nouvelles forces démocratiques (nfd)
Mouctar Diallo, ministre de la jeunesse et président des nouvelles forces démocratiques (nfd)

La première séance de rencontre périodique entre les jeunes et le gouvernement  s’est tenue ce vendredi 15 février 2019, à Conakry, dans la maison des jeunes de Kaloum.

Cette rencontre initiée par le département du ministère de la jeunesse  et de l’emploi des jeunesses a été rehaussé par la présence de l’institution accréditée en Guinée, les jeunes venu des cinq communes de la capitale guinéenne.

Après avoir présenté la mission et l’organisation du ministère de la jeunesse et de l’emploi devant le public des cinq communes de de la capitale Conakry et des partenaires financier du pays (UE, PNUD, UNICEF…)

Répondant aux  différentes questions d’échanges et de partage entre la jeunesse et le ministre de tutelle Mouctar Diallo, accompagné des responsables de son département a fait savoir que concernant la question de récupération des maisons des jeunes perdure ou ancienne permanences.  « Au niveau du ministère nous sommes en train de travailler à un récapitulatif général de toutes les infrastructures socio-éducatifs du ministère et nous sommes en collaboration avec le ministère en charge de la ville et de l’habitat. Au dernier conseil ministériel, le ministère de la ville nous avait donné des références nous indiquant les équipements des différents domaines de notre ministère ».

Selon lui, c’est vraie qu’il y a beaucoup d’anciennes permanences qui ont été transférées  par d’autres personnes de ce côté  « nous sommes en train de travailler pour voir comment ramener ça dans notre portefeuille pour avoir suffisamment des maisons des jeunes à Conakry.

Nous sommes actuellement sur des réflexions pour voir non seulement comment récupérer ses anciennes permanences perdurés ou les maisons des jeunes abandonnées ou non fonctionnel ou vendu. Mais aussi comment transformer même le concept des maisons des jeunes. C’est à dire on fait en sorte que la maison des jeunes répondent à toutes les fonctionnalités liées à  la modernité, au défis et enjeux actuelle auxquels font face aux jeunes ».

Dans cette même lancée, le ministre a déclaré que : « les maisons des jeunes que nous espérons promouvoir vont permettre non seulement de réunir les jeunes pour des activités d’animation récréative,  mais aussi des centres incubateurs et accélérateurs qui vont permettre aux jeunes de renforcer leurs capacités et leurs employabilités, des maisons des jeunes qui seront rentable. Nous sommes actuellement dans une dynamique de réflexion ».

Rassurant la jeunesse le ministre Mouctar Diallo, a dit aux jeunes du haut de la tribune de la maison des jeunes de Kaloum  qu’ils feront en sorte que toutes les communes et préfectures soient servies. Qu’ils sont actuellement en  discutions avec des personnes, des tierces sur les conflits existant au tour de certaines maisons des jeunes. « Nous sommes en train donc de travailler pour que toutes les communes, préfectures soient bien servi en infrastructure et en partenariat avec nos partenaires », rappelle Mouctar Diallo.

Cette fois-ci encore, c’est une autre préoccupation posée par des jeunes celle liées du secteur agricole ? En réponse le ministre a avoué que c’est un secteur porteur de croissance. «  Aujourd’hui, le président de la République a en fait de ce secteur une priorité, l’élevage, la pis culture parce qu’il a investi beaucoup de fonds pour booster ce secteur qui est en train d’ailleurs de se moderniser par la mécanisation avec même la fiscalisation de l’agriculture », a -t-il affirmé .

Conscient  du métier de  l’agriculture qui est porteur sur toute la ligne de la production à la commercialisation  qui éradique le chômage dans plusieurs pays. Et, surtout celle  d’atteindre  l’autosuffisance alimentaire, le ministre Mouctar Diallo s’est engagé : « je prends l’engagement devant vous la jeunesse des cinq communes de Conakry que je vais devenir désormais, un acteur de l’agriculture et je vais commencer à partir de maintenant à travailler dans ce sens », acclament les jeunes.

Zézé Enema Guilavogui pour Aminata.com

zezeguilavogui661@gmail.com

Tel : (+224) 622 34 45 42

 

 

PARTAGER