La coalition Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) Guinée a organisé un atelier national de formation sur le mécanisme de reporting sur l’approvisionnement local dans le secteur minier ce lundi 14 janvier 2019 à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Selon Dr Alpha Abdoulaye Diallo président de PCQVP Guinée, cet atelier marque le démarrage d’un projet sous régional qui concerne la Guinée, le Mali, le Niger et la Côte d’Ivoire.

« C’est un projet basé sur le contenu local. Notre code minier offre des avantages et il y’a beaucoup d’articles qui parlent du contenu local qui est l’apport du bien en service par des locaux au niveau de ces compagnies minières. C’est pour permettre non seulement de développer l’expertise locale en termes de petites et moyennes entreprises autour des mines pour créer ce qu’on appelle la plus-value, l’apport de services et de biens à ces sociétés pour éviter que ces dernières importent ces biens et services. Parce que si ces biens sont développés localement ici, ça permet d’apporter beaucoup plus non seulement au pays en termes de taxes et de redevance mais aussi en termes de développement local. Nous, en tant qu’acteurs de la société civile, nous estimons que la mine est importante mais aussi les mes biens et services que les sociétés peuvent créer autour d’elles. Ces biens et services sont très importants pour le développement de notre pays parce qu’un projet minier est à appeler à fermer mais les biens et services qu’on crée restent pour le développement du pays. La Guinée a une politique générale du contenu local, notre rôle est de faire le monitoring mais aussi apporter notre contribution pour que cette politique soit une réalité parce que nous sommes convaincus que cela peut apporter plus que les Mines dans un pays », a-t-il entamé.

Poursuivant, le Dr Diallo a dit qu’à travers ce projet, ils veulent démarrer une campagne de sensibilisation, de formation des populations riveraines, des compagnies minières en exploitation pour que ce contenu local soit épousé par les les riverains mais aussi par les sociétés minières en terme de politique de développement de leur mine et en terme de politique d’accompagnement des communautés riveraines.

De son côté, Mamadou Taran Diallo ministre de l’unité nationale et de la citoyenneté  a précisé qu’il a deux aspects dans le contenu local.

« Les approvisionnements, les retombées de l’exploitation minière sur nos communautés. Le président Alpha Condé a déjà décrété la zone de Boké comme zone économique spéciale. L’objectif est comment faire en sorte que les habitants de ces localités puissent bénéficier des retombées de l’exploitation minière en terme de créance de petites et moyennes entreprises,  en terme d’emploi, en terme de revenu, en terme de bien-être. Cela n’est possible que lorsqu’il y a la quiétude, la paix dans ces différentes zones. Quand il y’ a la quiétude, ceux qui y habitent, ceux qui exploitent, tout le monde en profite. Lorsqu’il y a de mécontentement, il faut qu’on trouve des mécanismes, des stratégies pour aller à tel bureau pour exprimer les insatisfactions mais, que quel que soit ce qu’il arrive, que tout se résolve dans la paix et dans les échanges », a-t-il indiqué.

Cette rencontre a été marquée par la présence de membres de PCQVP Niger.

Mamadou Aliou Barry pour Aminata.com

Tel : (+224) 622 304 942