Menace des magistrats : “s’ils veulent, ils n’ont qu’à aller en grève jusqu’en décembre”, réagit Fodé Oussou

Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)
Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)

Suite au refus de l’assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire au député Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, le RPG Arc-en-ciel, son adversaire politique, Fodé Oussou Fofana de l’UFDG prend sa part en lui défendant face aux magistrats qui ont demandé récemment une levée de l’immunité contre Damaro afin de pouvoir lui poursuivre en justice.

Dans un entretient qu’il a accordé ce mercredi à certains journalistes, le vice-président de l’UFDG et président du groupe parlementaire des Libéraux démocrates, est revenu sur le refus de l’Assemblée d’accéder à la demande d’une levée de l’immunité parlementaire contre Damaro.

Selon lui, les magistrats avaient poussé le bouchon jusqu’à menacer de faire un débrayage si l’immunité du député n’est pas levée. Ils veulent intimider le parlement. “Ils ont envoyé un dossiers qu’on n’a même pas examiné et disent que si l’humilité de Damaro n’est pas levée, ils vont aller en grève, mais ils n’ont qu’à aller en grève. S’ils veulent, ils n’ont qu’à aller en grève maintenant jusqu’en décembre, cela n’engage qu’eux. Ce dossier est non événement chez nous », a-t-il réagi.

Poursuivant ses explication, il a indiqué qu’ils ont été saisis, ils ont examiné le dossier et lu la plainte. Ils se sont rendu compte qu’il n’y a rien dedans. cette plainte n’est même pas recevable, parce que ce que Damaro a dit, c’est ce que disent des milliers de personnes à longueur de journée. Les gens n’ont pas confiance en cette justice.

“Dire que les juges sont corrompus, ce n’est pas un crime. En fait, ils sont corrompus. En plus, on ne peut pas quand même reprocher à un député qui, en tant que député, doit défendre les citoyens… Quand les citoyens viennent nous voir, nous avons le droit de nous lever pour nous renseigner. Si Damaro se lève, il va pour savoir ce que le Sotikémo a fait et qu’il essaye de défendre ce dernier, c’est sont droit le plus absolu. Maintenant, quand on me dit qu’il a fait ombrage à la justice, ça c’est un mea-culpa de la justice, ça prouve que nous ne sommes plus dans un Etat. Dans un Etat normal, un citoyen, quel que soit le pouvoir que tu as, tu ne peux pas aller sortir quelqu’un en prison. C’est une honte. Damaro n’a rien fait, cette justice doit créer la confiance, cette confiance n’existe plus. Elle est complètement corrompu jusqu’au dent. Donc, ils n’ont qu’à nous laisser avec leur histoire et chercher à être crédible devant la population pour regagner leur confiance “, a réitéré Fodé Oussou Fofana.

Ibrahima Sory BARRY pour Aminata.com