orangeguinee > guicopresse

UBA Guinée

Me Abdoul Kabelé Camara, président du Rassemblement de Guinéens pour le développement (RGD)
Me Abdoul Kabelé Camara, président du Rassemblement de Guinéens pour le développement (RGD)

Me Kabelé Camara du RGD : « Alpha Condé devrait être le gardien de la constitution »

L’ancien ministre de la défense et de la sécurité des différents gouvernements d’Alpha Condé invite le Chef de l’Etat à respecter la constitution. Il a exprimé sa position sur un éventuel 3e mandat au cours d’un entretien avec des journalistes de la télévision télésud

Me Kabelé Camara rappelle par la même occasion qu’Alpha Condé s’est battu pendant 40 ans pour la démocratie et devrait être le garant de la constitution. Lisez.

« La loi de maintien d’ordre faisait défaut en Guinée. Il y avait un vide juridique. J’en ai donné la paternité au Ministère de la sécurité à l’époque mais c’était tout simplement pour éviter tout débordement, pour éviter que l’on enregistre de tel malheur (manifestation).

60 années d’indépendance caractérisées par la non application et le non-respect de lois et c’est tout ça qui nous conduit à cette dégradation de la vie politique, sociale et économique.  Si les lois et règlements étaient respectés on ne ferait pas une place nette à un dialogue ou à une compromission qui nous conduirait à cette impasse. Je n’ai pas démissionné, ce gouvernement a été constitué je ne me suis pas retrouvé là-dans c’était bien pour moi heureusement. Le Président en me déchargeant de mes fonctions gouvernementales m’a invité implicitement à explorer une autre voie.

A LIRE =>  Urgent: Dr Fodé Oussou Fofana empeché de sortir de la Guinée (concerné)

Cette voie c’est la voie du Rassemblement guinéen pour le développement (RGD) qui m’a donné la chance d’assurer son leadership et d’être candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Il ne devrait pas tenter de réussir. Il devrait être le gardien de la constitution. Celui-là qui s’est battu pendant 40 ans pour les libertés publiques, il ne doit pas aller à un quelconque changement de la constitution à plus forte raison réviser la constitution. L’article 27, l’article 154 de la constitution interdit systématiquement et de façon vigoureuse toute révision. Et le changement de dernière minute doit reposer sur un motif suffisant mais ce n’est pas en fin de mandat qu’un président de la République devrait invoquer un motif lui permettant de faire changer la constitution. On comprendrait vite que c’est fait à dessein et que Dieu fasse qu’il ne suit pas cette voie et qu’il l’éclaire. »

Amadou M’Bonet Diallo pour Aminata.com

Share and Enjoy !

Shares

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »