Rate this post

Ce mardi  14  novembre une manifestation de colère des élèves du  lycée 1er mars de Matam était d’actualité. Suite à cette situation un reporter d’Aminata.com est allé à la rencontre  du directeur communal de l’éducation de Matam Ibrahima 2 Barry  pour avoir sa version des faits.

« Vous n’êtes sans savoir déjà qu’il y a un groupe qui a déclenché une grève que nous  appellerons un groupe de bandits qui déclare une grève illégitime. Et depuis hier il y a certains de nos établissements qui sont dérangés par cette fameuse grève, qui n’est pas légale. Il y a des lycées et des collèges qui ont été affectés par l’absence de certains enseignants  que  nous avons gérés. Nous avons envoyé des cadres dans beaucoup de nos établissements et qui sont venus remplacer les professeurs absents.  La direction a appelé tous les enseignants en situation de classe dans la plupart des établissements réputés à Matam. »

Dans cette même lancée, le premier responsable de la DCE de Matam  est revenu sur la situation de classe de cet  établissement d’enseignement public. « Hier au lycée 1er mars de Matam les enseignants ne sont pas venus. Aujourd’hui, sur les vingt-deux programmés, il n’y a eu que deux enseignants qui ont répondu et nous avons envoyé nos cadres qui ont essayé de canaliser ces enfants. Mais à un certain moment les élèves se sont révoltés dans la cour,  ils sont sortis des classes pour dire comme prétexte qu’ils voulaient rentrer à la maison. Mais très malheureusement, ils sont partis dérangés les écoles qui sont aux alentours. Donc c’est les élèves du lycée 01 mars de Matam qui sont partis dérangés les autres élèves qui étaient en situation de classe les professeurs étaient présents ils dispensaient les cours. C’est lorsque les élèves de Matam sont partis vers les autres, ils ont lancé  des pierres. C’est en ce moment que les problèmes ont commencé sans compter que il y avait des loubards qui étaient déjà  aux alentours des écoles qui se  lançaient des pierres ce qui a fait  que les élèves sont restés dans la rue et ils sont partis dérangés jusqu’au lycée Franco-arabe. » , explique le directeur communal de l’éducation de matam Ibrahima 2 Barry

Parlant  du refus des professeurs de dispenser les cours dans les classes, Le directeur communal a précisé. «  Cette grève n’est que de l’indiscipline à partir du moment où il y a des centrales syndicales, le SLEG et la fédération de l’Education toutes ces centrales ont dit haut et fort  qu’il n’y a pas de grève, que la grève est illégitime. Donc, c’est un groupe d’individu du SLEG surtout qui est remonté en parlant  de grève.  »

Selon lui,  pour le  moment  il n’a pas entendu parler des dégâts matériels ou des blésés graves.« Les jours à venir, les dispositions à prendre sont notamment la sensibilisation des enseignants,  en prenant leur contact surtout dans des écoles qui sont beaucoup plus affectées. Nous sommes en train de les appeler et les faire comprendre que la grève n’est pas légitime et pour leur faire revenir  à la raison enfin qu’ils reviennent recommencer leur cours. »

Poursuivant son intervention le DCE, Ibrahima 2 Barry, a lancé un message à l’endroit des parents d’élèves en les disant que cette grève est illégitime, ce n’est pas une grève qui a été déclenchée par le syndicat du SLEG. « C’est un groupe de minorité qui a déclenché, cette grève et nous demandons aux parents de sensibiliser les enseignants qui sont dans les quartiers et les élèves pour qu’ils reviennent dans les classes. »

Zeze Enèma Guilavogui pour aminata.com

Tel , +224 622 34 45 42

zezeguilavogui661@gmail.com

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here