Rate this post

L a marche  pacifique de colère des journalistes guinéens contre la Haute Autorité de la Communication(HAC),  a  eu lieu mardi 7 novembre.  Ces hommes de medias manifestent pour  l’instauration de la liberté  de presse  et l’Etat de droit en Guinée.  

Cette marche pacifique  a débuté  du ministère de la communication à la Haute autorité de la communication avec pour slogan ‘’sans liberté de presse pas un Etat de droit sans liberté  de presse pas de démocratie  ‘’.  Pourtant cette institution chargée de la régulation  et la protection du paysage  médiatique en république de Guinée  passe souvent à côté de sa mission régalienne. Elle fait l’objet de critiques acerbes de plusieurs observateurs dans le pays.

Arrivés  à destination, certains journalistes ont livré leurs indignations face à des décisions unilatérales de Martine Condé président de la Hac qui marche sur les lois de la presse guinéenne dans l’envers. « Martine Condé ne fait pas l’unanimité  de la presse  dans cette institution. Elle  gère la hac comme sa maison. Ce n’est pas normale c’est une institution crédible. Dans les pays du monde cette hac a pour but de professionnaliser le secteur du journalisme .Mais pas pour  nous ballonner les journalistes. S’ils  ont des velléités des idées derrières. Je pense qu’ils ne pourront pas nous intimider pour notre boulot. Aujourd’hui,  c’est une petite démonstration prochainement ils vont nous voir plus grand que ça »  prévient Aly Bongo Léno journaliste Indépendant

Selon lui, Pour être à la tête de cette institution ‘’ il faut un professionnel qui se bat pour la cause des journalistes. Pas quelqu’un qui se bat pour le pouvoir suelement‘’

 

De son cote le directeur général du groupe HADAFO MEDIA  kalil Oularé,  donne des leçons élémentaires à la présidente de la   HAC. « Martiné Condé doit  apprendre à respecter la loi  et les principes de la liberté de la presse. Les autorités de la Hac sont là pour la protection de la presse, de la liberté d’expression. Et nous appelons la cours suprême de dire le droit rien que le droit et nous sortirons victorieux  », rassure-t-il

Il est à noter que l’élection de Martine Condé à la de la HAC avait été contestée par l’un des doyens de la presse  Souleymane Diallo.

 

Zézé Enéma Guilavogui pour aminata .com
téléphone : +224 622 34 45 42

zezeguilavogui661@gmail.com

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here